Nouvelle extension du projet Ssd : L’Usaid et l’Abms renforcent la riposte contre la Covid-19

Arnaud DOUMANHOUN 19 octobre 2020

Les Etats-Unis feront don de 250 dispositifs de lavage des mains à 120 écoles primaires, permettant ainsi à 72.000 enfants de bénéficier d’une meilleure hygiène des mains. Et les entrepreneures installeront 450 dispositifs de lavage des mains dans les marchés, les centres communautaires et les hôpitaux de 21 communes. Telle est la substance du message de Patricia Mahoney, ambassadeur des Etats-Unis près le Bénin, au lancement officiel à Sékou, vendredi 16 octobre 2020, de la phase d’extension du projet ‘’Sanitation service delivery’’ (Ssd) financé par l’Usaid.
En effet, à travers l’Agence des Etats-Unis pour le développement international (Usaid), les Etats-Unis travaillent avec les entrepreneurs pour promouvoir et vendre leurs produits afin de limiter la propagation du virus. Fabriqués localement, ces produits comprennent des dispositifs de lavage des mains abordables, des gels hydro alcooliques, des désinfectants et des cache-nez pour élargir l’accès aux outils de prévention des maladies.
A en croire Patricia Mahoney, « en soutenant des fournisseurs privés, les Etats-Unis répondront au besoin de produits abordables pour empêcher la propagation de la Covid-19, tout en soutenant la production, l’emploi et les entreprises au niveau local au Bénin ». Le représentant du ministre de la santé a remercié ses partenaires et rappelé tout l’intérêt de cette phase d’extension du projet pour le Bénin qui s’est résolument engagé dans la riposte contre la Covid-19. Pour lui, les objectifs de ce projet sont en cohérence avec la stratégie nationale de riposte contre le mal.
Il faut noter que le projet Ssd a véritablement démarré en 2015 et en est à sa 2ème phase d’extension après celle de 2019. Le programme SSD (Sanitation Service Delivery, prestations de services d’assainissement) est un projet d’assainissement de l’USAID/Afrique de l’Ouest actuellement mis en œuvre au Bénin, en Côte d’Ivoire et au Ghana par l’organisme PSI (Population Services International) en collaboration avec PATH et l’organisation WSUP (Water and Sanitation for the Urban Poor). Le but du projet SSD est d’améliorer l’assainissement urbain en élaborant des modèles pouvant être mis à l’échelle, basés sur le marché, contribuant à des changements structurels au niveau de l’assainissement dans la région, en commençant par les villes de Cotonou (Bénin), Abidjan (Côte d’Ivoire), Accra et Kumasi (Ghana).





Dans la même rubrique