Pollution à l’abattoir de Cotonou : Le ministère de l’environnement et celui de l’élevage interpellés

Ambroise ZINSOU 10 octobre 2013

Un tour à l’abattoir de Cotonou et le constat est désolant. D’abord de loin, c’est une odeur nauséabonde qui accueille. Aux alentours, c’est la totale. Outre l’odeur très piquante, des mouches sur des tas d’immondices se soulèvent comme des montagnes. Bref, aucune norme hygiénique n’est respectée. Pour l’un des plus grands et des plus anciens abattoirs du Bénin et de Cotonou, l’entretien devrait être de mise. Mais tel n’est pas lorsqu’on sait qu’il est désormais d’habitations à cause du boom démographique de la zone. Aux alentours, bon nombre de gens y sont installés et inhalent en longueur de journée ces odeurs et supportés ces mouches. A l’intérieur, en dehors des pans qui servent à l’abattage, les lieux où on fait paître ces bœufs avant leur abattage sont jonchés de débris d’herbes mélangés à la bouse. Approchés, certains travailleurs sur le site ont reconnu la vétusté des installations mais affirment que cela n’affectent en rien les bêtes. Ils ont également affirmé que le site devrait être délogé à cause de l’installation des maisons qui sont aux alentours. Les mêmes sources affirment que le dégagement des ordures par les structures prend beaucoup de temps. Ce qui salit davantage les lieux et pollue dangereusement l’environnement. Ainsi, le ministère de l’environnement et celui de l’élevage sont vivement interpellés.





Dans la même rubrique