Prévention contre l’extrémisme violent et le terrorisme : L’Assemblée Nationale avec l’appui du PNUD échange avec les populations de l’Alibori

23 septembre 2022

Une délégation de l’Assemblée Nationale avec l’appui du PNUD a entamé depuis ce mardi 20 septembre 2022 une tournée d’échanges avec les populations de l’Alibori sur la question de l’extrémisme violent et le terrorisme. L’organisation de cette activité entre dans le cadre de la réalisation du Projet d’Appui au Renforcement du Dialogue Communautaire et à la Résilience des populations vulnérables face à l’Extrémisme Violent et le Terrorisme (PARDCoRP). La mission prendra fin ce jeudi 22 septembre 2022.

Les députés de la 8ème législature sont en croisade contre l’extrémisme violent et le terrorisme. Ils sont une délégation composée de 15 membres dont 8 députés à rencontrer les forces vives de 4 communes de l’Alibori à savoir Banikoara, karimama, Kandi et Malanville. Ils ont tenu des séances de consultations publiques sur l’extrémisme violent et le terrorisme ainsi que sur la cohésion sociale au Business Promotion Center de Kandi. Les représentants du peuple et les représentants de la société civile ont recueilli des informations auprès des représentants de ces différentes communes pour mieux connaître les réalités que vivent les populations par rapport à l’extrémisme violent et le terrorisme ou tous autres comportements qui peuvent y conduire dans le but d’élaborer une législation et un contrôle d’action gouvernementale appropriés. C’est ce qu’a expliqué le député Benoit DEGLA, chef de délégation aux populations à sa prise de parole. « Les Députés à l’Assemblé nationale en dehors de leurs multiples activités, ont également le rôle de vivre avec vous, de vivre avec les populations les réalités que vous vivez afin de remonter les informations que nous recevons par rapport aux décisions éventuelles qui peuvent être prises. Nous faisons des propositions de loi, mais avant cela, il est tout à fait normal que nous soyons avec vous pour vous écouter sur ce sujet que nous savons tous préoccupant. En effet, le PNUD, que je salue ici, nous a permis d’organiser il y a quelques mois des séances d’imprégnation, des séances de sensibilisation des députés sur l’extrémisme violent et le terrorisme. A l’issue de ces séances qui se sont déroulées à Dassa et à Grand popo, il s’en est dégagé un document, un rapport avec des recommandations. C’est donc en exécution de ces recommandations, que le PNUD toujours, a accepté de nous accompagner, c’est-à-dire d’accompagner le réseau parlementaire de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme pour que nous soyons avec vous dans l’Alibori aujourd’hui pour échanger avec nos frères de kandi, Malanville, Karimama et Banikoara », a-t-il confié. Pour ce faire, la parole a été donnée aux populations à chaque rencontre pour recueillir d’elles leurs différentes préoccupations. Mais avant d’écouter ces dernières, le préfet a tenu à remercier le parlement pour la démarche tout en reprécisant le sens de leur déplacement. « Je note que les honorables députés sont ici pour nous aider à mieux vivre ensemble surtout au niveau des communes de Malanville, Kandi, Karimama et Banikoara. Apres la cérémonie inaugurale, il sera question de travailler surtout avec les élus des différentes communes. L’objectif c’est surtout pour que nous puissions nous donner la main, aller de l’avant, nous consacrer surtout aux tâches de développement », s’est réjoui le préfet du Département de l’Alibori Bello KY-SAMAH
Cette activité est initiée dans le cadre de la réalisation du Projet d’Appui au Renforcement du Dialogue Communautaire et à la Résilience des populations vulnérables face à l’Extrémisme Violent et le Terrorisme (PARDCoRP) afin de permettre aux représentants du Gouvernement, du Parlement et de la Société Civile d’échanger avec les populations, les jeunes et les femmes en particulier, sur la question de l’extrémisme violent et du terrorisme pour mieux comprendre leurs attentes en la matière. L’Assemblée Nationale, avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) a organisé cette descente en respect de l’une des recommandations ressorties des ateliers sur les dynamiques du terrorisme aussi bien au plan mondial qu’au niveau national dans le souci de permettre aux honorables députés de mieux comprendre le phénomène et de s’impliquer dans les stratégies de prévention et de lutte. La délégation de députés est conduite par le député Bénoit DEGLA, Président du Réseau des parlementaires béninois pour la lutte contre la criminalité transfrontalière, l’extrémisme violent et le terrorisme et est composée des députés Orden ALLADATIN, Amavi ANANI, Gildas AGONKAN, Ernest MEDEWANOU, Badirou AGUEMON, Sabaï KATE, Domitien N’OUEME.





Dans la même rubrique