Relais de plaidoyer des droits des enfants et jeunes dans le Couffo : Le Préfet Christophe Mègbédji sensible aux doléances des enfants et des jeunes

Patrice SOKEGBE 29 novembre 2021

La caravane de plaidoyer des droits des enfants et jeunes se poursuit, et cette fois, c’est le département du Couffo qui a pris le relais. Le jeudi 25 Novembre 2021 à la Préfecture d’Aplahoué, Christophe Mègbédji a reçu les membres de l’Unicef-Bénin et les enfants et jeunes. Pour la Cheffe de la Communication de l’Unicef, Marion Desmurger, cette caravane qui s’inscrit dans le cadre du 75è anniversaire de l’Unicef vise à instaurer un dialogue intergénérationnel et à porter plus haut le message des enfants. A ce sujet, Roosvelt Sènou, représentant des enfants du Couffo, a dressé une liste de leurs droits qui sont constamment menacés et a appelé le Préfet Christophe Mègbédji à plus d’engagement. « Dans notre département, le phénomène d’exploitation des enfants dans les marchés, les carrières et les chantiers, le harcèlement des filles en milieu scolaire et les mariages précoces continuent de mettre nos vies en danger », a-t-il dit. Fort de cela, il invite le préfet à travailler avec les chefs religieux pour qu’ils ne célèbrent plus de mariage d’enfants et qu’ils vérifient l’âge des personnes qu’ils marient, à renforcer la sensibilisation auprès des parents qui envoient leurs filles en mariage précoce pour qu’ils comprennent les conditions de vie réelle dans lesquelles elles vivent et à mettre en œuvre des comités locaux de surveillance et de veille pour identifier les cas de mariage précoce et décourager les parents. Le représentant des jeunes, Dieudonné Djossougadjoun, U-Reporter de l’Unicef, a quant à lui, plaidé pour l’organisation d’une table ronde entre les chefs d’entreprises qui recrutent les enfants pour leur rappeler la loi.
Pour sa part, le Préfet Christophe Mègbédji s’est montré très rassurant quant à la protection des droits de ces enfants et jeunes dans le Couffo. Mieux, plusieurs actions sont déjà menées en leur faveur dont la prise de l’arrêté interdisant la fréquentation des lieux de tolérance par les enfants. Et pour leur garantir le plein épanouissement, Christophe Mègbédji a promis mener une lutte implacable contre les briseurs de rêve.





Dans la même rubrique