Soutenance de Thèse à l’Université d’Abomey-Calavi : Tatiana Kohounkpa, Docteur en sociologie anthropologie de développement

Isac A. YAÏ 29 mars 2021

La famille des Docteurs de l’Université d’Abomey-Calavi s’agrandit. La nouvelle arrivée est Docteur Tatiana Kohounkpa. Elle l’est devenue le vendredi dernier à l’amphi Houdégbé à l’issue de sa soutenance de thèse « Pluralité de prise en charge de l’Ulcère gastro-duodénal chez les Fon dans la commune de Cotonou au Bénin ». Soutenue avec brio devant un jury mixte (présentiel et en vidéoconférence) présidé par le Pr Ahodékon Cyriaque, Sociologue de l’Education et ayant pour rapporteur le Pr Tingbé-Azalou Albert, Socio Anthropologue du Développement, cette thèse permet à Tatiana Kohounkpa de devenir Docteur en Sociologie-Anthropologie de Développement avec la mention très honorable. A en croire l’impétrante, cette recherche vise à répondre à la question « en quoi la pluralité des méthodes de prise en charge de l’Ulcère Gastro-Duodénal chez les patients Fɔn de Cotonou influence l’efficacité du traitement ? ». L’objectif poursuivi est donc d’analyser les stratégies thérapeutiques de prise en charge de l’Ulcère Gastro-Duodénal chez les patients Fɔn dans la commune de Cotonou.

« L’ulcère gastro-Duodénal est une pathologie qui nous a affecté dès notre petite enfance car, nous avions eu un oncle qui a été opéré quatre fois de cette pathologie et finalement, elle l’a emporté. Cela nous a poussé à mieux la connaître et surtout les politiques liées à son traitement au Bénin, les perceptions que les acteurs ont de cette maladie et surtout celles du groupe socio-linguistique au niveau de la commune de Cotonou. D’après nos enquêtes empiriques, nous nous sommes rendu compte que cette pathologie n’est pas réellement prise en compte parmi celles étudiées au Bénin. Elle fait donc ravage, car d’après nos sondages au niveau du Cnhu de Cotonou, nous avons constaté qu’elle a beaucoup de prévalences. Nous nous sommes donc basés sur les données empiriques des autres pays pour savoir les perceptions que les gens ont de cette pathologie. Nous nous sommes repéré sur le groupe socio-liguistique Fon car, nous sommes locuteur de la langue Fongbé pour mieux comprendre les perceptions des acteurs. Surtout, pour savoir les symptômes qui leur permettent d’identifier cette maladie au niveau de leurs clients, comment ils la traitent, les formes de prises en charge… Au niveau du groupe socio-linguistique Fon, on s’est rendu compte que cette maladie est une pathologie de l’ombre, une maladie mystique qui fait peur parce que se trouvant au niveau du ventre or, tout ce qui se trouve à l’intérieur du ventre n’est pas maîtrisable. Donc, seul l’examen d’une endoscopie permet de déclarer un patient ulcéreux. Or, cet examen fait souvent peur car, beaucoup de patients le considèrent comme la mort. Ils préfèrent être déclarés ulcéreux au niveau des officines pharmaceutiques à travers juste les symptômes connus par la société », a expliqué Docteur Tatiana Kohounkpa.
Par cette soutenance, elle devient Docteur en Sociologie Anthropologie de Développement et met désormais sa compétence au service de la Nation.





Dans la même rubrique