Après leur élimination en quart de finale : Les Ecureuils célébrés au bercail

Ambroise ZINSOU 15 juillet 2019

Eliminés en quart de finale par les Lions de la Téranga, les Ecureuils du Bénin sont rentrés au bercail samedi dernier A leur descente, les braves ont été célébrés par à une caravane qui a fait le tour de la ville de Cotonou.

De retour au bercail, les braves Ecureuils ont été célébrés. Accueillis dans une liesse populaire depuis l’aéroport international Bernadin Cardinal Gantin de Cadjèhoun, les Ecureuils qui ont été « Héroïques » durant cette Can en Egypte ont fait le tour de la ville à travers une caravane qui a échoué au stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou. Cette prestation (qualification pour le second tour et pour les quarts de finale), une première pour le Bénin après trois participations infructueuses (élimination en poules) a semé la joie dans tous les cœurs. Une fois rentrés au pays, les Ecureuils du Bénin ont eu droit à des bains de foule tout le long de leur parcours.

Les populations ont massivement effectué le déplacement pour témoigner toute leur gratitude à leurs ambassadeurs qui ont porté haut l’étendard du Bénin. Ils ont été aussi reçus au domicile du chef de l’Etat qui les a félicités pour tout l’effort. Pour cette quatrième participation, les Ecureuils du Bénin ont marqué d’une pierre la Can Egypte 2019. L’équipe qui a fini son parcours inattendu en quart avait timidement commencé cette compétition.

Après un nul d’espoir (2-2) contre le Ghana, l’un des gros bras du groupe F, le nul (0-0) insipide concédé face à la Guinée Bissau avait fait descendre la tension et fait monter l’adrénaline. Il fallait à tout prix un résultat tout au moins un nul face aux champions en titre, les Lions du Cameroun pour espérer une place pour les huitièmes. Un nul (0-0) qui renchérit la fin des matches de poules et qui ouvre la porte pour le second tour. Repêché meilleur troisième, le Bénin tombe sur les Lions de l’Atlas qui leur tendent les bras.

Passés par toutes les émotions (surtout l’expulsion de Khaled Adenon), les Ecureuils vont écarter leurs adversaires grâce à un Saturnin Allagbé « héros » d’un soir. Et c’est en quart que l’aventure va prendre fin pour les braves Ecureuils. En somme, cette prouesse méritait des lauriers et des honneurs. Et c’est ce à quoi les Ecureuils ont eu droit samedi dernier.





Dans la même rubrique