Confédération africaine des sports boules : Le Béninois Emile Mensah investi président de la Sous-Commission anti-dopage

Ambroise ZINSOU 23 juillet 2018

Maître de Conférences, Agrégé en Chirurgie générale, Médecin biologiste de sport et Neuro-Traumatologue, le Professeur Emile Mensah a été investi hier au siège de la Confédération africaine des sports boules (Casb) à Cotonou, Président de la Sous-Commission anti-dopage. A travers une cérémonie fort simple qui a connu la présence du président de la Casb, Honorable Idrissou Ibrahima et du Secrétaire Permanent de l’Organisation régionale anti-dopage (Orad) Afrique Zone II et III, Issifou Aliou, le président Emile Mensah a été investi dans ses fonctions. Très connu dans les milieux sportifs, le Professeur Emile Mensah capitalise une expérience de 25 ans. Pour le président de la Casb, la Sous-Commission dont il a désormais la charge va s’employer à développer la lutte contre le dopage des athlètes (boulistes) lors des compétitions de la Fédération internationale de pétanque et jeu provençal (Fipjp) et de la Fédération mondiale des sports boules. En effet, le choix porté sur le Béninois fait suite à la réunion de la Fipjp qui s’est tenue à Paris les 5 et 6 avril 2018. Sur la pléiade de postulants, c’est le Béninois Emile Mensah qui a convaincu les Experts à cause de son dossier qui ne souffre d’aucune insuffisance. Le Bénin aura ainsi l’honneur de conduire les destinées de cette Sous-Commission qui va non seulement éduquer les athlètes sur les conséquences néfastes du dopage, mais aussi de les sensibiliser afin de garantir l’équité les compétitions. « Plus jamais ça au niveau des sports boules », s’est exclamé le président Idrissou Ibrahima. Tout en remerciant l’effort du gouvernement du Bénin, le Sp/Orad Afrique Zone II et III, Issifou Aliou estime que la lutte contre le dopage permet d’instaurer l’équité et la justice dans la pratique du sport. A l’en croire, il revient à la Sous-Commission de mettre en place des programmes d’éducation et de sensibilisation pour éradiquer ce fléau. « L’essentiel, c’est de mettre en place un programme anti-dopage pour les compétitions. Il s’agira aussi d’élaborer des règles propres à la Casb et de mener une lutte harmonisée dans tous les pays affiliés car, la lutte contre le dopage est un domaine inconnu, coûteux, mais d’une importance capitale », a-t-il insisté. Pour Fernando Hessou, Secrétaire général du Comité national olympique et sportif du Bénin (Cnos-Ben), la lutte contre le dopage revêt une grande importance et reste un passage obligé.





Dans la même rubrique