Football : Quel avenir pour ce Real de Madrid ?

28 avril 2022

Ma petite impression pourrait faire des mécontents
Après la griserie due aux qualités techniques, physiques et émotionnelles que nous a offerte le match Manchester City - Réal Madrid avant-hier, j’essaie de retrouver ma lucidité pour exprimer ce qui suit. J’ai peur que ces matchs, observés ces derniers moments, ne soient le chant du cygne, les derniers exploits d’un Réal de Madrid qui est plus dans la réaction que dans la construction. Ce constat remonte déjà au match aller face au PSG. Si sa tactique était basée sur un jeu ultra défensif, avec des contre-attaques ultra rapides sautant le milieu du terrain, les régulières dominations que l’équipe subit s’expliqueraient. Mais tel n’est pas le cas. La défense est tout le temps en difficultés parce qu’elle n’a pas une bonne assise, faute de leader technique et moral. C’est le premier pressing, assez haut des attaquants au départ, qui retarde la remontée du ballon et leur permet de mettre en place leur défense en zone, avec un pressing constant sur le porteur du ballon, à partir du milieu du terrain. Mais cela est très usant, physiquement et nerveusement. Ça se ressent, particulièrement et régulièrement, sur les rendements de Modric et Kroos qui sont les maîtres à jouer de l’équipe. Mais ils n’ont plus les jambes, donc la lucidité pour être aussi influents pour orienter le jeu comme ils le faisaient, il y a quelques années. Ce qui explique, aussi, que le Real de Madrid ne marque plus sur des attaques placées , mais par les fulgurances de Karim Benzema et Vinicius, voire accessoirement, Rodrygo. Il n’est pas normal que l’essentiel des prestations collectives et la réalisation des buts ne relèvent que des seules force morale, forme diabolique et réussite outrageusement insolente du seul extraterrestre Karim Benzema.
Avec la chance de... cocu qui l’accompagne actuellement, rien ne dit que le club ne remportera pas cette LDC. Mais la suite risque d’être très compliquée. La défense, à tous les postes, est loin d’être gage de sérénité et de sécurité. Le milieu du terrain, dont la force repose vitalement sur Modric et Kroos, est déclinant du fait de leur âge très avancé. Malheureusement aucune perspective pour les remplacer n’est envisagée. Les jeunes comme Camavinga sont à l’aube d’une prometteuse carrière mais n’ont pas encore les aptitudes pour bien les remplacer.
L’attaque est très prolifique grâce au seul duo Benzema-Vinicius. Le premier est sur sa fin de carrière. Le second en est à ses débuts mais reste encore un cheval sauvage, difficile à brider, du fait de son impétuosité relative à son adolescence très prononcée.
Au vu de toutes les informations qui nous parviennent, les priorités des dirigeants du club sont les venues de Killian Mbappé en premier, Haaland en second. Tous deux reconnus comme les attaquants les plus prometteurs, sinon les meilleurs actuellement au monde. Si l’on fait, bien sûr, abstraction de Lewandowski qui est sur sa fin de parcours. Mais une équipe de football ne doit-elle être construite que sur les attaquants, si talentueux soient-ils ?
Nonobstant tout ce qui précède, quel avenir le club se réserve ou promet à ses millions de supporters et observateurs qui, de partout s’en inquiètent ?
Béchir MAHAMAT





Dans la même rubrique