Groupe J des éliminatoires Qatar 2022 : Ce dimanche, assaut final à Kinshasa

Angelo DOSSOUMOU 12 novembre 2021

2 buts à 0 des Ecureuils du Bénin contre les Barea de Madagascar. Pour l’une des rares fois si ce n’est une première, la troupe à Michel Dussuyer a, non seulement gagné sur la nouvelle pelouse du stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou mais surtout avec plus d’un but d’écart. Mais au regard de la prestation du onze national servie au public béninois, il y a encore assez de réglages à faire avant le déplacement dans l’antre des Léopards à Kinshasa. Déjà et sans doute le coach français s’en est rendu compte, la note est médiocre sur les coups de pied arrêtés. Pour ce qui est des centres en retrait, ce serait trop gentil d’affirmer que les joueurs placés dans les couloirs ont largement répondu aux attentes. Les autres difficultés qui persistent dans la production footballistique des Ecureuils, c’est le jeu vers l’avant, la vitesse de transmission, cette capacité à trouver des passes dans les intervalles et à casser des lignes.
Mais, les réalistes diront que peu importe les statistiques du match, l’essentiel c’est de gagner et d’empocher les trois points. Cependant, avant de s’envoler pour Kinshasa où l’opposition serait largement plus sérieuse, Charbel Gomez et Jodel Dossou , Jordan Adéoti, Sessi d’Almeida et autres doivent travailler à rehausser le niveau de leur jeu. En effet, dimanche prochain, ce ne serait pas un match comme les autres. C’est la finale du groupe J des éliminatoires de la coupe du monde Qatar 2022 et la possibilité de finir en tête et de passer pour la dernière phase, celles des barrages. Malheureusement freinés dans les élans victorieux par la Tanzanie à Cotonou, les Ecureuils du Bénin sont désormais contraints de jouer dimanche prochain leur destin au stade des martyrs à Kinshasa. Autrement, ils seraient à 13 points et premier sans possibilité d’être rattrapés avant les matchs de la dernière journée dans le groupe J.
Maintenant, il dépendra d’abord du staff technique et ensuite des joueurs de ne pas avoir des regrets par rapport au match perdu à domicile. Mais si cela peut rassurer les supporteurs et galvaniser le moral de la troupe, le Bénin n’a jusqu’ici, pendant ces éliminatoires Qatar 2022, enregistré aucune défaite à l’extérieur. Rien que des victoires. A Kinshasa, impossible ne sera non plus béninois.





Dans la même rubrique