Interview avec le Colonel Pamphile Kékéré : « Dans les 4 ans à venir, le Volley-ball béninois sera encore plus grand »

Patrice SOKEGBE 12 janvier 2022

Au terme de l’Assemblée générale ordinaire et élective de la Fédération béninoise de Volley-ball (Fbvb) le 8 janvier 2022 à la salle de Conférence du Palais des sports du stade de l’amitié Mathieu Kérékou de Cotonou, le Colonel Pamphile Kékéré, ancien membre de l’équipe d’Adjidja Vbc, a donné ses impressions sur la réélection du Président Ali Yaro, il a indiqué les chantiers prioritaires de la nouvelle équipe et dévoilé ses nouveaux projets.

Vous avez suivi les récentes élections à la Fédération Béninoise de Volleyball. Vos impressions au terme du processus ?
Merci de me donner l’occasion de parler du Volley-ball qui est aujourd’hui comme ma 2ème profession. Pour revenir à la question, l’élection s’est passée dans une ambiance bon enfant. C’était la fête et les retrouvailles pour discuter avec les différents acteurs de toutes les régions du Bénin. Pour moi, ce fut une réussite et cela est à l’actif de tous ceux qui œuvrent pour hisser le Volley-ball béninois.

On a eu droit à un bureau conduit par Ali Yaro pour un deuxième mandat. Que pensez-vous de cette réélection ?
D’abord, je voudrais féliciter une fois encore le Président Ali Yaro pour sa brillante réélection. De mon avis, il demeure l’homme de la situation au-delà des imperfections constatées au cours du mandat qui vient de s’achever. Il est vrai que j’aurais aimé une ouverture plus large du bureau pour tenir compte de certaines sensibilités internes du monde béninois de Volley-ball, mais globalement, je lui fais confiance pour amorcer la remontée de la pente.

Selon vous, quels devraient être les nouveaux chantiers de Ali Yaro ?
A mon humble avis, les chantiers sont nombreux et multiformes, mais le nouveau bureau doit se concentrer sur les chantiers suivants : Inviter les clubs à finaliser les formalités avec le Ministère de l’intérieur pour une existence légale ; relancer la formation à la base, car sans une relève de qualité aucun sport ne peut se développer ; discuter avec le ministère pour un compromis dans la mise en œuvre du championnat "dit" professionnel ; faire participer les équipes nationales dans des conditions dignes et ceci avec un dialogue sincère avec le Ministère comme le football est chouchouté avec des résultats mitigés. Je crois que si dans les 4 ans à venir, on peut améliorer ces chantiers, le Volley-ball béninois sera encore plus grand.

Quelles sont vos relations avec Ali Yaro ?
Beaucoup de choses se racontent et je n’ai pas le temps de répondre. Le Président Ali Yaro et moi avons des relations normales d’acteurs passionnés de volley-ball. Je veux dire par là que parfois on s’oppose sur des sujets et cela est normal ; sinon globalement nous sommes amis dans et en dehors du Volley-ball. En tout cas, il sait qu’il peut compter sur mes conseils francs et sincères sans langue de bois.

Quels sont les nouveaux projets du Colonel Pamphile Kékéré ?
Parlant de projet, sans trop dévoiler les secrets, il s’agit de soutenir les acteurs du Volley-ball à la base comme je le fais déjà. Désormais, je suis engagé pour bâtir une équipe capable de rivaliser avec les autres de la sous-région dans la perspective de redonner le nom qu’avait le Volley-ball béninois il y a de cela quelques années.

On apprend la création d’un club. Parlez-nous de ce projet ?
Rire… C’est vrai qu’après toutes les péripéties de l’année 2021 où je suis passé du soutien d’un club à un autre, j’ai décidé de me consacrer désormais avec un frère et ami à la création d’un nouveau club dont nous espérons que d’autres grands acteurs nous rejoindront pour fédérer les efforts. Je ne veux pas trop entrer dans les détails. Cependant, d’ici là, une annonce officielle sera faite autour de ce bébé qu’est « QUEENS VBC ».

Un appel et votre conclusion
Je ne saurais finir sans demander aux différents acteurs du monde du sport de se faire vacciner et de continuer avec les gestes barrières. Également aux joueurs et joueuses de Volleyball que seul le travail paie et nul ne devient grand athlète sans un sacrifice conscient de chaque jour. Pour la nouvelle équipe de la Fédération, j’espère que leur mandat sera celui de la consécration d’un club ou d’une sélection nationale dans la sous-région. Également, merci au Gouvernement du Président Patrice Athanase Guillaume Talon et à travers lui son ministre des sports, Oswald Homéky qui a mis le sport d’élite dans ses priorités. Enfin, à tout le monde du Volley-ball, ce n’est qu’ensemble malgré nos différences que nous pouvons réussir ce pari de mettre le volley-ball béninois devant.

Propos recueillis par Patrice SOKEGBE





Dans la même rubrique