Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Après la Suisse, à qui le tour ?

Un chef d’Etat étranger a enfin foulé le sol béninois. Ce n’était pas arrivé depuis que Patrice Talon a pris les rênes du pays le 6 avril 2016. C’est une femme qui inaugure cette nouvelle ère de visites présidentielles. Doris Leuthard, présidente de la confédération Suisse, a répondu favorablement à l’invitation de son homologue du Bénin. Les 12 et 13 juillet derniers, les deux chefs d’Etat se sont attelés à réchauffer les relations de coopération et d’amitié qui lient leurs deux pays. Un coup diplomatique pour Patrice Talon, accusé à tort ou à raison de ne pas mener les actions nécessaires pour susciter l’intérêt de ses pairs pour son pays. A en croire le ministre des affaires étrangères, des préalables devaient être réglés avant que le top du bal des visites présidentielles ne soit donné. Maintenant, c’est chose faite.
Après Doris Leuthard, qui sera le prochain chef d’Etat à séjourner au Bénin ? D’autres visites sont-elles déjà programmées ? Ou sommes-nous toujours à l’étape des négociations ? Seuls les services compétents du ministère des affaires étrangères et ceux de la présidence de la République peuvent donner une suite à ces différentes interrogations. Ce serait franchement un revers diplomatique pour le gouvernement du Nouveau départ si, sous la présidence de Patrice Talon, le Bénin ne suscite que peu d’intérêt auprès de la communauté internationale. Aujourd’hui plus qu’hier, plus aucun pays ne peut prétendre se développer sans l’appui et le concours d’autres Etats. Mieux, pour mettre en œuvre le programme d’actions du gouvernement (Pag), Patrice Talon et son équipe ont besoin de mobiliser de lourds financements, et cela ne peut se faire que sur le terrain de la diplomatie.
Or, des grognes persistantes font état de ce que les relations ne sont pas au beau fixe entre Aurélien Agbénonci, ministre des affaires étrangères et le personnel placé sous ses ordres. A partir de demain, le Syndicat national des diplomates, interprètes-traducteurs et personnel administratif et technique du ministère des affaires étrangères (Syndipat-Mae) monte au créneau. Quatre jours de sit-in sont prévus dans cette même semaine pour exiger la satisfaction d’un certain nombre de revendications. Au risque de voir le contrôle de la situation lui échapper, le ministre a tout intérêt à apaiser la tension qui couve entre ses collaborateurs et lui. Le plus urgent, c’est de motiver le personnel afin qu’il produise d’excellents résultats. Sans l’appui des diplomates et ambassadeurs de carrière, Aurélien Agbénonci aura du mal à jouer sa partition dans la mise en œuvre du Pag.
Pour que le Bénin profite des largesses de la communauté internationale, c’est à ses dirigeants de montrer le bon exemple. Autant le Bénin démontrera sa volonté de sortir des sentiers battus, autant il sera épaulé dans sa quête d’épanouissement. Avant de solliciter n’importe quel appui extérieur en vue de son rayonnement, il faudra d’abord et avant tout réaliser des prouesses au plan local. Une diplomatie dynamique et offensive, le Bénin en a besoin. Mais d’abord faudrait-il que ses dirigeants acceptent d’en payer le prix. La qualité de la gouvernance, le sérieux, la discipline et la rigueur dont font montre nos gouvernants au quotidien déterminent leur niveau de crédibilité sur la scène internationale. A eux de montrer le bon exemple.

17-07-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)