Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Liaison dangereuse !

Ils sont de retour ! Après une courte hibernation, des religieux-politiciens ont décidé de sortir des bois pour se faire à nouveau entendre.
Avec force et détermination, c’est le prêtre du Fâ, David Coffi Aza qui, le premier, et espérons qu’il ne fasse pas des vagues, s’est rappelé aux obscurs souvenirs des shows médiatiques de soutien de pasteurs, rois et des religieux politiques à la cause du changement et de la refondation.
Longtemps choyés par le Yayisme, les nostalgiques du régime défunt revêtus du manteau de la foi et des connaissances spirituelles descendent à nouveau dans l’arène pour, aussi surprenant que cela l’est, l’exercice du bilan à mi-parcours de la Rupture.
Evidemment, réduits depuis dix mois à leur plus simple expression, il ne fallait pas trop s’attendre à ce que nos pasteurs, rois et adeptes des religions endogènes dressent des lauriers au gouvernement en place.
Du moins, habitué à s’entourer la tête du double voile de politicien et de prêtre Fâ, Coffi Aza a, de sa botte magique, sorti la carte du mysticisme et de la défiance.
Les Béninois peuvent trembler. Lancée comme une boutade, la sentence du devin sur l’émission 90 minutes de Canal 3 « les jours à venir seront encore plus durs au Bénin et plusieurs décisions du gouvernement sont inopportunes » donne terriblement froid dans le dos.
Après cauris et colas jetés, c’est donc un Coffi Aza sûr de lui, revendiquant subtilement, à qui veut l’entendre, le poste de conseiller du roi qui promet à son Bénin, la descente aux enfers.
Mais, tellement les ritournelles alarmistes ou les louanges des prêtres Fâ et autres pré-diseurs d’avenir au gré des intérêts politiques se sont, ces dernières années, alignées qu’elles sont devenues banales.
Avec la Rupture et le rejet des confusionnistes de rôle, on pensait être définitivement guéris de l’un des plus futés chantages des temps modernes.
Trop tôt, avons-nous crié victoire de voir, le microcosme politique débarrassé des religieux.
Voilà que Coffi Aza nous apprend que nous ne sommes pas sortis de l’auberge et qu’aussi longtemps qu’ils ne trouveront pas leur compte, ils porteront leur casquette de voyants et s’inviteront dans le landerneau politique.
Pourtant, hommes de l’ombre, de prière, sereins, optimistes et vivant dans l’espérance des jours meilleurs avons-nous dit. Dans un pays laïc, sages qui se refusent à tout étiquetage avons-nous pensé.
En somme, sincères ou non, la dimension religieuse doit cesser, pour la horde de médiums, d’être un outil de propagande et de quête d’ascension politique.
A jamais, aussi longtemps que nous aurons la foi en un Dieu miséricordieux mais surtout en la compétence et au travail bien fait, il faut sevrer les religieux-politiques et éviter de tomber dans les tares du passé.
A bien des égards, ces liaisons dangereuses font le lit soit du culte de la personnalité ou du fatalisme.
Notre destin sociopolitique et économique, nous l’avons entre nos mains. Tenons-le bien et que cesse la hantise des films d’horreur montés de toutes pièces par des metteurs en scène décidément, en panne d’inspiration.

28-02-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)