Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


En vérité : Plaidoyer pour les Béninois d’Algérie !

Des compatriotes morts à la recherche d’un avenir radieux. Victimes d’attaques de tous genres, et parfois, injustement jetés en prison. Et tout ceci se passe en Algérie. Dans le pays de Bouteflika, les Béninois sans défense, immigrés, souffrent le martyre. Déjà, en juillet dernier, ils ont fait la une des journaux. Pourtant, dans le désert d’Algérie, les échos de leurs cris se sont évanouis. Méprisés en Algérie et presque oubliés par le Bénin, ils continuent et continueront, si l’indifférence persiste, de vivre l’enfer ici-bas.
Une fois encore, d’Alger à Tamanrasset, nos frères béninois ne savent plus à quel saint se vouer. Partis pour des horizons meilleurs, ils découvrent la méchanceté. A la quête d’un travail décent, ils sont devenus des esclaves des temps modernes. En somme, en Algérie, ils n’ont droit à aucune protection due aux immigrés et sont même dépouillés de leurs biens par des groupes organisés.
Le tableau est lugubre. Et aucun Béninois sensible ne doit passer sous silence, ces marques indélébiles qui assombrissent la joie de parcourir l’Afrique et de rêver à son unité. Mais ça, c’est un autre débat. L’urgence, c’est la douleur des Béninois en détresse du côté de l’Algérie à calmer et ces béantes plaies dans des cerveaux de piteux racistes qui refusent de cicatriser. Sinon, nulle part au monde, l’étranger ne devrait jamais automatiquement rimer avec ennemi. A plus forte raison, pour des ressortissants du même continent qui, sans doute, sont en escale en attendant le grand saut.
Mais, quand on en vient à déplorer que même la police regarde avec un œil passif les misères faites aux nôtres, il ne reste aux autorités béninoises, qu’à prendre leurs responsabilités.
En amont, pour éviter une immigration périlleuse, il faut créer à l’interne, des conditions favorables pour le plein-emploi. On ne le dira jamais assez, si les clandestins sont prêts à tout pour aller voir s’il fait bon vivre ailleurs, c’est parce qu’ils ont perdu tout espoir chez eux. Ensuite, embarqués pour l’aventure, la plupart ont été manipulés. Et comme, qui ne risque rien n’a rien et surtout qu’ici au Bénin, ils composaient avec la misère, ils n’avaient alors rien à perdre.
A présent, le mal est fait. Et l’ailleurs où devrait couler le miel, ce sont les pleurs et les gémissements. De l’Algérie, des voix étouffées continuent d’appeler la mère patrie au secours. Du tréfonds du désert dans le pays de Bouteflika, il y a des Béninois décidés à revenir sur leurs pas.
Mais, faute de moyens, ils attendent que la providence agisse. Et, le miracle ne peut provenir que d’une mission diplomatique. D’abord, pour aller, une fois de plus constater ce qui arrive à nos compatriotes en Algérie. Ensuite, discuter avec les autorités locales et au besoin, rapatrier ceux des Béninois en totale insécurité dans leur pays d’accueil. D’ailleurs, à défaut d’avoir, en amont, mis en place un mécanisme pour dissuader nos concitoyens de se jeter dans la gueule du loup, ils ne peuvent se rattraper que dans l’action. Et inévitablement, en s’attaquant, le plus tôt que possible, au dossier « Béninois en Algérie ». C’est une question de dignité et d’honneur !
.

11-10-2017, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)