Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


tribune verte : Les gisements de la pollution !

Il y a un mal qui résiste aux collectivités locales et aux autorités en charge de l’Environnement. C’est la prolifération des décharges et qui dénote de la défaillance de notre système de gestion des ordures. Tous les quartiers de ville disposent désormais de leur émetteur de proximité de gaz à effet de serre. Les montagnes d’immondices s’offrent au regard de tous, à côté des concessions. Peu importe leur puanteur et leur caractère avilissant, ces monstres de l’insalubrité gagnent de l’espace.
Le geste matinal est plus qu’un cérémonial. Chaque citoyen vient jeter les pourritures organiques ou minérales, enrobées dans de matières plastiques sur ces trônes de l’insalubrité. C’est un drame écologique qui ne dit pas son nom. S’il y a un trésor aussi facile à trouver à Cotonou, Abomey-calavi, Porto-Novo même sans fouiller ni bêcher, ce sont les déchets. Pourtant, ce ne sont pas les structures de pré-collecte qui manquent. Chacun profite de la défaillance du système de collecte et du laxisme des autorités pour transformer nos villes en des territoires impurs et contagieux. Les canaux d’écoulement des eaux de ruissellement, notamment à Cotonou, reçoivent plus de déchets que d’eau.
La politique de gestion des déchets ménagers a montré ses limites. Et les acteurs mettent le désordre sous le coup d’un manque de moyens pour faire face aux déchets que produisent les populations. Mais le mal est ailleurs. Tout part de l’incivisme des citoyens de la ville, peu soucieux de leur la préservation de leur cadre de vie et des impacts des ordures sur leur santé. Sinon, comment comprendre que l’on en arrive à étaler comme des marchandises des colis de déchets le long des artères de la ville de Cotonou.
Incontestablement, il se pose également un problème sérieux de communication et d’éducation relative à l’environnement. Que fait-on pour amener les populations à s’abonner auprès des structures de pré collecte. Les actions doivent être orientées dans ce sens, et les communes et municipalités se doivent de prendre leurs responsabilités. La lutte contre les dépotoirs sauvages doit prendre corps sous la rupture avec surtout la démolition de ces montagnes de la honte. Les initiatives se doivent de toucher ces collecteurs qui ne font qu’empirer la situation en déversant, parfois, les déchets collectés auprès des ménages sur ces dépotoirs.
Il y a un réarmement moral à faire. Cependant, une meilleure organisation du secteur de la gestion des déchets profitera mieux aux populations. Les actions doivent aller au-delà des journées de salubrité. Les gisements de la pollution méritent d’être pris également en compte dans les priorités du Nouveau départ. Car, au-delà du joug de l’insalubrité, ces dépotoirs sont des sources déterminantes de pollution de la nappe phréatique, des cours d’eau avec le transport des germes par les eaux de ruissellement.

10-11-2016, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Retour à la concentration maximale dans les salles de classe. Désormais interdit, le téléphone portable perturbateur laissera les enseignants (...) Lire  

Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’utile réforme intellectuelle (...)
17-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Exit le Cfa en 2020
20-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Dialogue social en panne
19-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La lanterne rouge diplomatique
18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1200

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)