Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Bénin/Equipes nationales de football : Le sélectionneur Omar Tchomogo débarqué

Sans surprise, le contrat du sélectionneur béninois Omar Tchomogo en poste depuis décembre 2015 à la tête des équipes nationales (A’ et A) du Bénin ne sera pas reconduit. Dans un courrier adressé au président de la Fédération béninoise de football, le ministre des sports, Oswald Homeky a clairement notifié sa volonté de résilier le contrat du sélectionneur qui a pris fin samedi dernier.

JPEG - 289.9 ko

« Tout en saluant les efforts fournis dans le cadre de sa mission de sélectionneur national, je me dois de vous faire part de la volonté du gouvernement d’impulser une dynamique plus forte à l’encadrement de nos équipes national de football ». Ainsi s’est exprimé, Oswald Homeky, ministre des sports dans le courrier en date du vendredi 15 décembre 2017 ; adressé à la Fédération béninoise de football (Fbf) et qui met un terme au contrat d’Omar Tchomogo, sélectionneur des Ecureuils du Bénin. L’expérience s’arrête ainsi pour l’ancien attaquant des Ecureuils du Bénin. Après avoir passé 29 mois en tant sélectionneur suite à la rupture unilatérale du contrat de Didier Ollé-Nicolle par l’ancien ministre des sports Safiou Affo, Omar Tchomogo n’a pas comblé les attentes des Béninois. Sur 34 matches (A’ et A confondues), le bilan reste léger et peu convaincant. On retient 12 victoires, 11 nuls, 11 défaites (dont la plus lourde 5-2 au Mali) pour un total de 41 buts marqués contre 42 encaissés. Pire, aucune qualification pour une compétition majeure. On retient que le sélectionneur parachuté à la tête des équipes nationales de football du Bénin et n’avait aucune expérience est passé à côté de la plaque. Omar Tchomogo aurait eu le mérite de passer assez de temps à la tête de ces équipes nationales et a également bénéficié plus de rencontres que ses prédécesseurs. Malheureusement, il n’est pas arrivé à offrir la moindre qualification pour le Bénin là où ses aînés Wabi Gomez (Can Ghana 2008) et Ulrich Alohoutadé (Can Junior 2015) ont réussi.

Omar pris à son propre piège
Arrivé à la tête des Ecureuils du Bénin, Omar Tchomogo est resté le sélectionneur qui n’organise jamais de conférence de presse pour justifier le choix des joueurs et les enjeux des rencontres. Sa seule parade, c’est de faire publier par les réseaux sociaux les joueurs retenus sans autres formes de procédures. C’est ainsi que certaines listes sont parfois publiées avec la signature du président de la Fbf en bas de page. Cela dénote de l’amateurisme qui avait caractérisé son passage à la tête de ces équipes nationales (A’ et A). Omar Tchomogo s’est toujours confiné dans une short-liste qui n’a pas connu un grand changement pendant son séjour. La politique de sélection des binationaux a été surtout son talon d’Achille. A cela, il faut ajouter ses choix tactiques qui sont très approximatifs qui ne permettent de lire clairement le jeu produit par ses poulains. Il faut rappeler que plusieurs coaches expatriés s’activent déjà pour succéder au sélectionneur béninois.

Dussuyer, Giresse et Neveu en favoris ?
Sélectionneur du Bénin depuis deux ans, Oumar Tchomogo n’a pas été reconduit dans ses fonctions alors que son contrat s’achève ce samedi. Pour succéder à l’ancien attaquant, les décideurs béninois vont visiblement privilégier un sélectionneur étranger. Le site BjFoot.com mentionne ainsi les pistes menant aux Français Patrice Neveu, Michel Dussuyer et Alain Giresse.
Grand baroudeur du football africain et passé notamment par la Mauritanie, Neveu est libre depuis son départ de la sélection d’Haïti il y a un an, tandis que Dussuyer a quitté la Côte d’Ivoire après le fiasco de la CAN 2017, avant que Giresse n’en fasse de même avec le Mali en septembre dernier. A noter que Dussuyer a déjà occupé le banc des Ecureuils entre 2008 et 2010, mais comme pour Giresse, ses exigences salariales risquent de constituer un potentiel obstacle. Affaire à suivre...

18-12-2017, Ambroise ZINSOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 540

Père Clément Marie Bonou au sujet de la fête de Toussaint : « La (...)
31-10-2018, La rédaction
Les chrétiens catholiques célèbrent demain les saints et le2 prochain les défunts. Deux fêtes qui se suivent sans pour (...)  

Interview avec Bokonon Aké Oundjèglo : « La cérémonie "ahouandida" (...)
19-10-2018, La rédaction
Président du Festival International des jumeaux, Bokonon Aké Oundjèglo nous parle ici des jumeaux à travers un rite (...)  

Léila Adjé-Chabi au sujet du Make up SFX : « Ce qui me passionne (...)
18-10-2018, La rédaction
Étudiante en 3e année de réalisation cinéma et télévision à l’Institut Supérieur des métiers de l’audiovisuel (Isma), (...)  

Coffi Eric Lazare Akakpo, Président de Caco : « L’heure a sonné, il (...)
17-10-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Coffi Eric Lazare Akakpo préside depuis quelques années l’association Sonagnon et le Collectif des acteurs culturels (...)