Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Spectacle de chorégraphie « Donkpèvou : Moi ado ! » : La compagnie Walo impressionne avec un cocktail de danses

Tels des voyageurs dans un train, les spectateurs de l’Institut Français de Cotonou ont vécu une diversité de danses dans le cadre du spectacle de chorégraphie « Donkpèvou : Moi ado ! ». Qu’elles soient contemporaines ou afro urbaines, le public s’est laissé emporter par la prestation de la compagnie Walo.

JPEG - 175.8 ko

De l’énergie et de la sensation. Le public de l’Institut Français de Cotonou en a suffisamment eu pour finir en beauté les vacances. Le samedi dernier, aux environs de 21 heures, une vingtaine de jeunes montent sur scène, et projettent au public l’image actuelle de la jeunesse. C’est d’abord Sahadath Ami Touré qui fait en premier une incursion sur scène pour retenir, avec ses pas de danse contemporaine, l’attention des spectateurs. Et pendant qu’elle force l’admiration avec les mouvements de son corps, plusieurs jeunes, s’interposent sur des pas de danses Urbaine, Afro Pop et Afro-beat. C’est parti pour environ une heure de chorégraphie dans le cadre du spectacle dénommé : Donkpèvou : Moi ado ! L’objectif, selon les responsables de la compagnie walo, est de dévoiler à travers la danse les libertés que se donne la jeunesse, parfois sans aucune connaissance des risques qu’elle coure. « Donkpèvou : Moi ado ! Est un peu comme un livre ouvert sur la vie des jeunes, la jeunesse avec ses tendances, sa conscience et ses désirs. On a juste voulu montrer l’image que projettent souvent, une jeunesse qui veut toujours être à la mode », explique Lucrèce Achadé, une des jeunes danseuses de la compagnie walo. Ce spectacle est le fruit d’une collaboration entre plusieurs danseurs sélectionnés dans différents groupes de danse tels que les Be wakers, les Tueurs de la scène, Missegans et autres. La Directrice artistique de la compagnie Walo, Rachelle Agbossou, s’est dit satisfaite du travail produit par les jeunes et salue la polyvalence dont ils ont fait preuve. « La particularité de ce groupe est que nous prenons la danse comme un outil de sensibilisation, de développement, qui interpelle la conscience des jeunes et aussi des adultes. Nous travaillons sur plusieurs thématiques comme l’enfance, la sexualité, et bien d’autres », a-t-elle souligné.
Sandrine KOUTEH (Stag)

18-09-2017, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 480

Sabin Sèdégnon, Aumônier diocésain adjoint de la jeunesse/Cotonou au (...)
16-02-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Les chrétiens catholiques ont entamé depuis hier 40 jours de marche vers la fête de Pâques. A travers cette interview, (...)  

Volet social, culturel et touristique : L’ASP à la recherche des (...)
7-02-2018, La rédaction
Les membres de l’Association Action Solidarité et Partage (ASP) fondée par Clauvis Agossou, se sont réunis du (...)  

Direction des arts et du livre : Léon Zoha évoque les raisons de (...)
7-02-2018, La rédaction
Léon Zoha a déposé sa démission au ministre Oswald Homeky dans la journée du 02 février 2018. Dans sa lettre de (...)  

Rencontre entre le Chef de l’Etat et les partenaires sociaux : (...)
7-02-2018, La rédaction
Le président de la République (Pr), Patrice Talon a rencontré dans l’après-midi d’hier, les leaders des centrales et (...)