Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Décollage économique du Bénin en 2017 : L’administration doit cesser de prendre le pays en otage

JPEG - 277 ko

A tort ou à raison, elle a bien souvent été citée comme un maillon faible, une sorte de handicap au développement du Bénin. On doit d’ailleurs, à la vérité, reconnaître qu’à aucun moment, l’administration béninoise n’a su se montrer véritablement à la hauteur des attentes placées en elle. Et à ce jour, la question de l’amélioration de ses performances, se pose encore comme un axiome, une condition sans laquelle le développement tant attendu restera de toute évidence une chimère.
Mais, il n’y a pas que ses performances qui soient en cause. Il y a également la forte propension de ses agents à aller en grève. Pour un oui ou pour un non, les centrales et confédérations syndicales notamment, n’hésitent pas à dégainer, plongeant du coup l’administration dans un cycle infernal. Les gouvernements successifs de 1991 à ce jour, en ont fait les frais, et ce qui se passe actuellement en est une parfaite illustration. La santé, les finances et l’agriculture pour ne citer que ces départements, sont en plein débrayage. Toutes choses qui ne sont pas de nature à faciliter la réalisation des ambitions de développement des dirigeants actuels, obligés d’aller vite malgré les contingences. La situation nécessite donc méthode et rigueur, sauf que l’administration, elle, ne l’entend pas de cette oreille. Elle veut tout avoir et tout de suite.
Contourner le piège !
Une fois encore, l’administration manque à l’appel face à la bonne volonté des nouveaux dirigeants, absorbée qu’elle est par ses luttes corporatistes. Et à l’allure où vont les choses, il n’est pas exclu que l’administration se comporte, avec le temps, comme un frein au progrès. Au gouvernement donc de trouver les moyens de contourner cet obstacle. Toujours est-il que les solutions devront être pérennes. Et la solution n’est nullement de céder à une pression quelconque. Cela pourrait être un piège, une porte ouverte à une généralisation de la crise. L’expérience du régime défunt en la matière, notamment en ce qui concerne le relèvement du point indiciaire devrait faire école.
Il ne s’agit tout de même pas d’entretenir la crise en faisant complètement la sourde oreille face à la situation actuelle, pas plus qu’il ne sera pas question de laisser l’administration prendre en otage le sort de tout un peuple plus longtemps. Ce n’est pas en se prêtant au bon vouloir des syndicats insatiables et exagérément exigeants que le gouvernement ivoirien a pu en cinq ans mener la barque où il est en ce moment. Le gouvernement veut aller vite et doit pouvoir s’en donner les moyens. Il faudra donc faire des choix clairs et les assumer.

30-12-2016, Naguib ALAGBE


CHRONIQUES

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
29 conseillers sur 29. Pas de camps, pas d’adversaires, pas de frustrés. Après un léger report de l’élection du successeur de Alassane Zoumarou, (...) Lire  

Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’UN fait vraiment la Nation !
15-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Le nouveau gouvernement de Talon en images
30-10-2017, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2400

Ravip : la commission nationale de supervision s’imprègne des (...)
21-11-2017, La rédaction
Une délégation de la commission nationale de supervision du recensement administratif à vocation d’identification de la (...)  

Etude du projet de budget général de l’Etat, gestion 2018 : Huit (...)
20-11-2017, Karim O. ANONRIN
Huit membres du gouvernement sont passés la semaine écoulée devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale (...)  

Affaire quittances minorées : 8 agents de la mairie d’Abomey-Calavi (...)
17-11-2017, La rédaction
Le Procureur de la République près du tribunal de première instance de 2ème classe d’Abomey-Calavi a mis sous mandat de (...)  

Modernité et fiabilité de l’état civil : Adhésion massive au (...)
16-11-2017, La rédaction
Les opérations devant aboutir au Recensement administratif initial à vocation d’identification de la population (...)