Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Nourou Dine Saka Saley : « Il faut que ce soient des dispositions réalistes et réalisables »

JPEG - 305.4 ko

J’ai été invité par la société civile, spécifiquement Social Watch, pour les entretenir sur les aspects techniques, c’est-à-dire la recevabilité de la procédure d’amendement de la Constitution. Il fallait que je les entretienne sur la faisabilité pratique, législative et surtout la procédure à observer avant les questions de fond. Sur les questions de fond, il n’y a pas eu de tergiversations particulières. Tout le monde a convenu que ce sont des dispositions qui étaient utiles et progressistes. Maintenant, sur la question de la procédure, vu que ça n’a jamais été expérimenté au Bénin, il fallait d’une certaine manière se demander s’il s’agissait d’une révision de la Constitution ou d’un amendement. Après mon exposé, où je précisais que ce n’était pas prévu dans la Constitution, l’He Alladatin a confirmé que c’est une pratique qui n’est pas dans notre loi fondamentale et que ce serait peut-être corrigé à l’occasion des débats. Donc, il fallait savoir si c’était le minima de 62 ou de 63 députés qu’il fallait pour entrer en discussion ou s’il fallait une majorité un peu moins forte. Je crois que nous allons le prendre au mot puisqu’il dit qu’il faut à minima 62 députés et que ce sera calqué sur la procédure de révision, avouant ainsi, qu’il ne s’agit pas d’un amendement mais d’une révision. Je pense que les prochains jours vont nous situer. Ce qui m’a enchanté est que c’est une leçon à donner au gouvernement et à sa majorité à l’Assemblée nationale. Dans le public, au tout début, avant mon exposé et celui de l’He Alladatin, on s’était rendu compte qu’il y avait un sentiment de suspicion. Après mon intervention et les réponses du député, on a vu que c’était le public qui était en train d’encourager l’Honorable à aller dans le sens de ce qu’ils ont prévu et a apporté un soutien à la procédure. Je me réjouis que ce soit une leçon au gouvernement et à l’Assemblée nationale que c’est seulement de manière inclusive que les réformes peuvent être acceptées par la population et ensuite au niveau politique.
L’He Alladatin s’est limité aux quatre points. Il a ajouté une question liée à une situation exceptionnelle où le président pourrait être amené à démissionner ou décéder. Je ne suis pas à convaincre sur la pertinence de ces réformes. J’ai été contre le fait que la révision de la Constitution n’ait pas dépassé le stade de l’initiative. Mais il faut que ce soient des dispositions réalistes et réalisables. Par exemple, sur la question de la discrimination positive, je trouve qu’elle n’est pas assez flatteuse pour la femme. Il faut qu’elle soit beaucoup plus réaliste. Après, les députés ont le génie pour apporter des solutions dans le sens d’une meilleure implication. Je me suis juste désolé que ce ne soit qu’au niveau législatif qu’on veut imposer la femme alors qu’au niveau de l’exécutif, il y a tous les jours la possibilité de faire des fleurs à la femme. Il faut valoriser la femme et lui donner un peu plus de place, non pas tous les quatre ou cinq ans mais à chaque conseil des ministres ; on pourrait prévoir dans les nominations qui se font. On pourrait déjà faire leur promotion à des postes nominatifs et dans nos habitudes et pratiques.

5-07-2018, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : Abonné à la filière Compact !
18-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Encore un de plus. Un nouveau geste pour témoigner d’une gouvernance appréciée au-delà des frontières. Cette fois-ci, directement des Etats-Unis, la (...) Lire  

En vérité : L’Ecole dans tous ses états (...)
18-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le côté institutionnel des législatives
17-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pour le vote…Nos cartes !
17-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : Statut WhatsApp !
14-12-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Le combat contre la saleté
13-12-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 3000

Affaire Icc-Services : Les déclarations de Koupaki devant la (...)
18-12-2018, La rédaction
La cour : Monsieur le ministre d’Etat, Icc-Services a retenu votre attention en mai 2010. Après vous avez fait savoir (...)  

Affaire Icc-Services : Le film de l’audience à la CRIET
18-12-2018, Karim O. ANONRIN
Depuis hier lundi 17 décembre 2018, tous les regards sont tournés vers la Cour de Répression des Infractions (...)  

Guy Akplogan : "Personne ne nous avait dit qu’on avait besoin (...)
18-12-2018, La rédaction
Cour : Qu’est-ce que vous avez à dire par rapport aux déclarations du ministre Koupaki ? Il a dit sa vérité M. le (...)  

Arrêt n°103/17 du 06 mars 2017 : Accès n° 001/QG-016
18-12-2018, La rédaction
Ministère public contre Akplogan Guy Athanase Sètondji et autres. Inculpés de : Associations de malfaiteurs, (...)