Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Piratage de la fréquence de la radio privée Soleil Fm : 15 députés posent une question orale avec débat au gouvernement

JPEG - 57 ko

Quinze députés sont préoccupés par la situation que vivent les responsables de la radio privée Soleil Fm et ses auditeurs depuis quelques semaines avec le piratage de sa fréquence de diffusion. C’est à travers une question orale avec débat que ces députés ont interpelé le gouvernement sur ladite situation. Plus précisément, ils attendent du gouvernement qu’il vienne expliquer à la représentation nationale les diligences faites par lui pour mettre fin au calvaire des auditeurs et des responsables de la radio Soleil Fm tout en précisant les dispositions qui sont en train d’être prises pour prévenir de tels désagréments.
(Lire ci-dessous l’intégralité de la question orale avec débat des 15 députés)

Question orale avec débat au gouvernement
Objet : Mutisme du Gouvernement face au phénomène de piraterie des fréquences des radios
Ce n’est plus un secret pour personne que depuis quelques semaines, il n’est plus possible de suivre les programmes de la radio Soleil Fm parce qu’une radio pirate a pris en otage sa fréquence (106.00 FM) diffusant de la musique. Comme si cela ne suffisait pas, la même brouille s’est fait constater au niveau de la radio CAPP Fm le dimanche 5 novembre pendant une à deux heures de temps. Une situation qui est donc susceptible de se reproduire sur toutes chaînes privées voire les chaînes publiques.
Si suite aux plaintes des responsables de la radio Soleil Fm, la Haac s’est déclarée incompétente pour résoudre le problème, il revient alors au Gouvernement en l’occurrence son Chef de prendre ses responsabilités au nom de son serment et en vertu de l’article 41 alinéa 2 de la Constitution : « Il est garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité territoriale et du respect de la Constitution,… », pour faire cesser cet acte de piraterie.
La déclaration d’incompétence de la HAAC signifierait que la radio pirate n’a pas pu être localisée sur notre territoire conformément aux dispositions de la Loi n°97-010 du 20 août 1997 portant libéralisation de l’espace audiovisuel et dispositions pénales spéciales relatives aux délits en matière de presse et de communication audiovisuelle en République du Bénin en son article 18 : « L’usage des fréquences pour la diffusion de services de communication audiovisuelle par voir hertzienne ou par satellite est subordonné au respect au respect des conditions techniques définies par la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication, dans les cahiers de charges et concernant notamment :
1-Les caractéristiques des signaux et des équipements de diffusion utilisés ;
2-Les coordonnées géographiques du lieu d’émission ;
3-La limite supérieure de puissance rayonnée ;
4-La protection contre les interférences possibles avec l’usage des autres services de télécommunications… »
Ce qui constituerait alors une violation, par une radio non identifiée, de l’espace aérien de notre territoire que le Chef de l’Etat est censé garder l’intégrité.
L’attribution des fréquences étant un acte de souveraineté, cela voudra dire que la gouvernance de notre pays est mise à mal par des personnes non identifiées.
Eu égard de ce qui précède et conformément aux dispositions de l’article 110 du Règlement Intérieur de l’Assemblée nationale et des articles 71 et 113 de la Constitution, les Députés signataires de la présente question demandent au président de la République de répondre à la Représentation nationale aux préoccupations suivantes :
1-Quelles sont les diligences effectuées par le Gouvernement pour mettre fin à cette situation dans laquelle se retrouve la radio Soleil Fm ?
2-Quelles sont les dispositions prises par le Gouvernement pour identifier et réprimer avec la rigueur requise, les personnes coupables de ces actes de piraterie qui relève d’une question de souveraineté nationale ?
3-Quelles sont les mesures envisagées pour que de tels actes n se reproduisent plus sur notre territoire ?

Ont signé :
1-Bako Idrissou
2-Djènontin Agossou Valentin
3-Adjovi Justin
4-Mohamed Atao Hinnouho
5-Dafia Abiba
6-Garba Yaya
7-Comlan Léon Ahossi
8-Atchadé Nourénou
9-Léon Dègny
10-René Bagoudou
11-Gibigaye Mohamed
12-Yarou Sinatoko Kingnaré
13-Alagbé Jean-Marie
14-Bah Guera Chabi
15-Amadou Issifou
Porto-Novo le 11 Novembre 2017

15-11-2017, Karim O. ANONRIN


CHRONIQUES

En vérité : Sauver Cotonou du drame d’Abidjan
22-06-2018, Isac A. YAÏ
La ville est plongée dans le deuil. Abidjan, la belle, pleure ses morts. Cette cité cosmopolite a troqué son charme contre les affres des pluies (...) Lire  

En vérité : A l’heure des réformes électorales
20-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les nouveaux chantiers de la (...)
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2700

Réformes du Code électoral et du système partisan : Une modification (...)
22-06-2018, Isac A. YAÏ
Des dispositions à amender et des critères à intégrer, mais qui nécessitent pour la plupart, un toilettage de la (...)  

1ère audience publique à la Cour constitutionnelle : 12 dossiers (...)
22-06-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Les audiences publiques prévues dans la nouvelle mouture du règlement intérieur de la Haute juridiction ont démarré ce (...)  

Djogbénou recadre Holo, le Cos-Lépi ne jouera pas les (...)
22-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
Déjà à l’installation de l’actuel Cos-Lépi ? alors même que rien ne lui permettait de le dire, le président Holo avait (...)  

Décision DCC 18-124 : La Courmet fin au mandat du Cos-Lépi
22-06-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le mandat du Cos-Lépi installé le 08 mai 2018 au titre de l’année 2017 prend impérativement fin le 30 juin 2018. Telle (...)