Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Communications électroniques au Bénin : Arcep encadre les tarifs de communications

JPEG - 49.4 ko

Plus de place aux abus et à l’opacité en matière de tarifs de communication au Bénin. A travers la décision N° 266/ARCEP/PT/SE/DAJRC/DRI/DMP/GU du 19 novembre 2018 portant encadrement des tarifs des services de communications électroniques fournis par les opérateurs mobiles en République du Bénin, l’Autorité de régulation des communications électroniques (Arcep) fixe les prix plancher et plafonds des communications. Ainsi, les appels coûteront désormais entre 0,4 et 1 f/seconde, les messages entre 2 et 5 F/sms. Concernant les forfaits internet, la validité dépend du montant activé, mais désormais, elle est de 48 heures au moins pour un montant de 500 F Cfa. Cet encadrement tarifaire a été rendu public hier à Bénin Royal Hôtel par Hervé Guèdègbé, secrétaire exécutif de l’Arcep. « Cet encadrement vise à mettre en adéquation les modalités de fourniture des services de communications électroniques avec les nouveaux usages et les besoins des consommateurs. Il permet aussi de corriger et de prévenir les dysfonctionnements au regard des règles de concurrence sur le marché des communications électroniques… », a-t-il expliqué. A l’en croire, cette décision sera contraignante à l’Etat central, aux opérateurs Gsm et aux consommateurs. Ainsi, l’Etat central ne peut pas appliquer une taxation pouvant pousser les opérateurs hors de cet encadrement. Les opérateurs quant à eux ne peuvent plus pratiquer des tarifs hors de cet encadrement. Concernant les consommateurs, ils auront droit à des prix inscrits dans ces intervalles. « C’est l’équilibre du marché qui préoccupe le régulateur », a fait savoir le secrétaire exécutif de l’Arcep. Selon ses propos, les opérateurs ont 7 jours pour mettre ces prix en application après notification de la décision. A l’en croire, cette décision n’a aucune arrière-pensée. Le régulateur est simplement préoccupé par la saine concurrence et la qualité de services offerts aux consommateurs. Grâce à cette décision, il n’y aura plus des offres fantaisistes de la part des opérateurs et les consommateurs auront réellement droit aux offres auxquelles ils souscrivent. Ainsi, dès que cette décision entrera en vigueur, les consommateurs pourront se rendre compte de la transparence dans l’application des tarifs exigés.

30-11-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : Pas d’intouchable !
21-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Il a dégainé et il sait dégainer. Au mot corruption et pour tout ce qui est louche, sans distinction, son sabre frappe là où ça fait très mal. Talon, (...) Lire  

En vérité : La fin d’une époque
21-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La loi, rien que la loi
20-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Moteur neuf pour l’éducation (...)
20-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Drame, larmes et après ?
18-02-2019, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2880

Lutte contre la prolifération des armes légères et de petit calibre (...)
22-02-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Le chef d’Etat-major de l’armée de terre, Fructueux Gbaguidi a procédé hier, à l’ouverture d’un atelier organisé par la (...)  

Lutte contre l’insécurité : Des délinquants arrêtés avec des armes et (...)
22-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Deux Akm, 197 munitions de calibre 7,62 mm. Ce sont les objets retrouvés chez deux individus interpellés dans le (...)  

Lutte contre la corruption : Coup de balai l’aéroport de (...)
21-02-2019, Adrien TCHOMAKOU
Très remonté contre le rançonnement, le Directeur Général de la Police Républicaine, le Général de Brigade Nazaire (...)  

Compétitivité de la tomate béninoise : Les supplices de l’Or (...)
21-02-2019, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Contraintes climatiques, pertes post-récoltes considérables, faible capacité de transformation, etc. Avec une (...)