Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Fréquence des accidents de la circulation impliquant les poids lourds : Enfin des résolutions pour combattre le fléau

JPEG - 145.2 ko

La salle de conférence de la tour administrative du ministère de la fonction publique a abrité hier une journée de réflexion sur la problématique des accidents de la circulation impliquant les poids lourds au Bénin. L’activité initiée par le ministre des Infrastructures et des transports a permis aux acteurs des transports et de la sécurité routière de faire le diagnostic sur les accidents de la circulation impliquant les véhicules poids lourds sur les axes routiers du Bénin accompagné de solutions urgentes.C’est le ministre des infrastructures et des transports, Cyr Kotyqui a procédé hier au lancement des travaux en présence du directeur du Cnsr Aubin Adoukonou, du Directeur général de l’Anatt Thomas Agbèva et des membres du cabinet du Ministère. La rencontre a mobilisé les syndicats de conducteurs et transporteurs, les promoteurs de compagnies de transport de voyageurs par autocars, Asa Bénin ; la police républicaine ; les représentants des préfets de l’Atlantique et du Littoral et la société civile. Après avoir présenté les statistiques des accidents impliquant fréquemment les poids lourds,le ministre Cyr Koty a exhorté les différents acteurs réunis à un juste et pertinent diagnostic des accidents de circulation et à en sortir des solutions applicables.
Ces travaux visent à identifier les principales causes des accidents impliquant les poids lourds sur les axes routiers du Bénin ; passer en revue les mesures législatives et réglementaires existantes et analyser leur applicabilité au regard des contraintes actuelles du transport de marchandises et du transport en commun de voyageurs ; suggérer des solutions pertinentes complémentaires en vue d’une réduction durable des accidents de circulation impliquant les poids lourds sur les axes routiers du Bénin.

Les causes à la loupe
La rencontre des syndicats des transporteurs et des acteurs de la sécurité routière autour du Dg Adoukonou et de son collègue des transports terrestres a permis de relever plusieurs points importants occasionnant les accidents des véhicules poids lourds au Bénin. Il s’agit de : la méconnaissance et le non-respect des prescriptions du code de la route ; l’irresponsabilité de certains conducteurs ; la précarité des conditions d’obtention du permis de conduire des poids lourds de certains conducteurs ; le défaut d’entretien régulier du moyen roulant ; le stationnement anarchique des poids lourds sur le réseau routier en agglomération urbaine pour causes diverses ; la vétusté du parc national des poids lourds ; l’exiguïté des chaussées ; l’encombrement des panneaux publicitaires qui cachent les panneaux de signalisation ; le manque d’entretien routier ; insuffisance de feux tricolores. La liste n’est pas exhaustive mais révèle les dessous d’un fléau national.

Revue des mesures législatives et réglementaires existantes et leur applicabilité
Le deuxième point abordé au cours de la journée de réflexion est lié à l’analyse des mesures législatives et réglementaires existantes et leur applicabilité au regard des contraintes actuelles du transport de marchandises et du transport en commun de voyageurs. A ce titre, plusieurs actes administratifs ont été examinés. Il s’agit du décret 2008-194 du 8 avril 2008 portant modalités de perception et de répartition des pénalités relatives aux infractions liées à la réglementation routière par le CNSR ; du décret portant limitation de l’âge des véhicules poids lourds à importer ; du relevé N°03/PR/SGG/REL relatif à la définition des critères et modalités de retrait des véhicules branlants de la circulation ; de l’arrêté de 2016 règlementant les comportements à observer lors des contrôles des titres de transport et de l’arrêté interministériel réglementant les pénalités à percevoir lors des contrôles des titres de transports. De l’étude de ces mesures, il ressort le problème lié à l’insuffisance des contrôles et des sanctions.
Des solutions pour une réduction durable des accidents de circulation impliquant les poids lourds
Reprendre le contrôle routier avec l’appui des forces de sécurité, créer un centre de simulation et de certification d’aptitude à la conduite d’un camion ou d’un bus ; créer un prix à décerner aux conducteurs qui n’occasionnent pas d’accidents à la fin de l’année ; revoir à la hausse l’âge d’accès au permis de conduire en République du Bénin ; faire un recyclage aux conducteurs de camions et de gros porteurs et à tous les conducteurs en général ; intensifier la sensibilisation à l’endroit des conducteurs de poids lourds ; prendre des mesures d’accompagnement à l’acquisition de véhicules poids lourds neufs ; faire engager plus de deux conducteurs à bord des véhicules devant faire plus de 400 km ; faire obligation aux autobus de plomber les vitesses maximales à 90 km/h ; créer une structure d’embauche des chauffeurs des gros porteurs et respecter les textes y relatifs ; mettre à la disposition du Cnsr le matériel afin de tracter les camions en panne sur les axes routiers pour éviter les accidents ; créer des parkings poids lourds sur toute l’étendue du territoire national ; sensibiliser les passagers des autocars à souvent appeler les structures de répression en cas d’excès de vitesse des conducteurs, créer des conditions de réparation des dommages causés après les accidents ; créer un fonds national de sécurité routière ; badigeonner les dos d’ânes en couleur blanche réflectorisée. Telles sont les grandes recommandations de l’ensemble des acteurs de la chaîne de sécurité routière du Bénin. Les résolutions issues de ces assises du jeudi 15 février 2018 vont être transmises aux autorités compétentes qui prendront les actes administratifs nécessaires à leur application

16-02-2018, La rédaction


CHRONIQUES

En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
C’est un tournant décisif pour Patrice Talon. 27 mois déjà qu’il préside aux destinées du Bénin. Une période au cours de laquelle il a donné le ton de sa (...) Lire  

Cos-Lépi : Mort programmée !
16-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Somptueux Bleus !!!
16-07-2018, Ambroise ZINSOU
En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Question de légitimité au campus
11-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Bepc 2018 : Zero incident au Ceg Houéyiho
10-07-2018, La rédaction
Bepc 2018 : Zero incident au Ceg Houéyiho
10-07-2018, La rédaction


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2610

Enseignement supérieur : 106.499 candidats planchent pour le (...)
16-07-2018, Patrice SOKEGBE
106.499 candidats dont 35.789 filles vont plancher ce lundi 16 juillet 2018 pour l’obtention du Bac, leur premier (...)  

Promotion de l’emploi des jeunes : Kingnidé Paulin Akponna prend (...)
16-07-2018, Arnaud DOUMANHOUN
Le ministre Modeste Kérékou, en sa qualité d’ex-Directeur du Fonds national de promotion de l’entreprise et de l’emploi (...)  

Adam Pinto au sujet des mesures contre les inondations : « Un (...)
16-07-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Le Gouvernement met les bouchées doubles pour mettre les populations à l’abri des inondations. Au cours d’un point de (...)  

Les Tresseurs de Cordes, pour une citoyenneté responsable : Le (...)
16-07-2018, La rédaction
Les Tresseurs de Cordes est une Association de Loi 1901 qui s’engage dans des actions de sensibilisation sur les (...)