Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Interview avec Diane Kindji, Coordonnatrice du projet ‘’le petit bilingue’’ : « English Day est une activité qui regroupe les enfants de 3 à 10 ans autour de la langue anglaise ».

Les enfants de 3 à 10 ans vont vivre leur première expérience de la langue anglaise autour d’une activité festive le 11 avril à Abomey-Calavi. A travers la journée English Day, Diane Kindji, Coordonnatrice du projet ‘’le petit bilingue’’ promet faire de l’anglais une priorité au primaire. A travers cet entretien, elle explique l’utilité de l’apprentissage de l’anglais dès le bas-âge.

JPEG - 171.4 ko

Le 11 avril prochain, des enfants de 3 à 10 ans seront réunis à Abomey-Calavi dans le cadre de English day. Que peut-on enttendre par English Day ?
English Day est une activité qui regroupe les enfants de 3 à 10 ans autour de la langue anglaise. C’est une journée où nous avons prévu des jeux concours, des chansons, des danses. Au cours de cette journée, les enfants parleront rien que l’Anglais, tout en s’amusant. Il y aura des jeux concours des danses qui seront en anglais. Nous avons initié cette journée pour permettre aux enfants de sortir du cadre habituel de l’école pour rencontrer d’autres enfants qui font la même chose qu’eux. Cette activité regroupera tous les enfants des établissements dans lesquels nous intervenons. Il y aura d’autres enfants qui ont souhaité y participer. La particularité, c’est que ces enfants n’auront d’autres choix que de parler l’anglais. S’ils n’y arrivent, ils feront des gestes naturellement. Nous avons demandé à ce que l’enfant soit deux encadreurs au moins par établissement. Cela favorisera un brassage entre établissements. Après ces jeux, il y aura des dons. Nous allons encourager les meilleurs dans chaque établissement. Notre stratégie, c’est d’identifier au primaire les premiers et les derniers de chaque classe, histoire de les motiver.
A ce sujet, nous aurons la présence d’une délégation de la représentation américaine au Bénin. Nous avons aussi un parrain et une marraine pour l’évènement qui est à sa première édition. Notre souhait, c’est que ça se passe très bien. L’Anglais est très important, et en apprenant cette langue, les enfants auront assez opportunités.

Pourquoi les enfants de 3 à 10 ans dans un pays francophone ?
Nous sommes dans un pays francophone et nous apprenons déjà le français aux enfants. Ce qui est bien, c’est que l’Anglais est une langue internationale incontournable. Même si vous prenez les chinois, ils parlent aussi l’Anglais. Si vous allez dans la plupart des pays au monde, c’est par l’Anglais qu’on vous accueille. Elle est devenue une langue mondiale, et nous pensons que c’est une opportunité d’apprendre dès le bas âge. Il faut dire que les enfants assimilent très vite et bien. Aussi, les enfants peuvent apprendre jusqu’à cinq langues. Donc, on s’est dit qu’il faut faire l’apprentissage dès le bas-âge, c’est-à-dire, les enfants et les adolescents 6ème, 5ème pour que l’Anglais ne soit plus une bête noire.
Aujourd’hui, un enfant de 5 ans peut bien s’exprimer en anglais. Avec l’accompagnement du numérique, on peut se créer des opportunités, et il n’y a plus de blocage. Il faut que les parents cessent de dire qu’à cause de l’Anglais, ils n’ont pu pas obtenir telle ou telle bourse. Nous apportons ici une plus-value pour leur développement personnel des enfants afin que l’anglais ne soit plus un obstacle. Grâce à l’anglais, ils peuvent réaliser leurs rêves, se développer et développer leur nation.

Le développement du pays est une porte ouverte aux partenaires. Quel appel avez-vous a lancé ?
Nous remercions les autorités de ce pays pour avoir initié l’Anglais aux cours primaires. Cette initiative doit être accompagnée et soutenu. Je pense que les autorités doivent nous associer pour que l’initiative soit véritablement concrétisée, parce que nous avons l’expérience dans le domaine par l’approche pédagogique. Nous apprenons à partir des images, ensuite l’écoute. Nous faisons la projection des films pour les enfants. Ensuite, nous échangeons avec les enfants sur ces images. Ça leur permet d’apprendre sans grandes difficultés. Nous leurs enseignons des chants et des poésies. Nous pensons que nous sommes très utiles pour ce projet. Nous profitons de l’occasion pour remercier ceux qui ont cru en nous depuis 2016. Au début, nous avons commencé avec 10 enfants. Mais aujourd’hui, nous sommes à plus 60 élèves qui sont avec nous. Je remercie infiniment Grâce Tawema, une entrepreneure qui nous accompagne depuis 2016 et Lanmantchion Flavien, Enseignant chercheur à l’Université d’Abomey-Calavi.

10-04-2018, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

Editorial : Une référence malgré tout !
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
Toujours la démocratie et plus de démocratie. A tue-tête, les gouvernés de par le monde le réclament. Evidemment, qui dit démocratie dit le pouvoir du (...) Lire  

En vérité : De la parole à l’acte !
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’évaluation en question
15-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Riz japonais…Enième couplet (...)
15-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’année du social
8-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Plaidoyer pour carte Lépi !
8-01-2019, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 2850

Mandat 2019 : La Jci Sèmè Podji Pilier lance ses activités
15-01-2019, Isac A. YAÏ
La jeune chambre International (Jci) Sèmè Podji Pilier a procédé hier dans les locaux de la Faculté des sciences de la (...)  

Pour plus d’efficacité à la police : Mohamed Saké nommé Directeur de (...)
11-01-2019, Arnaud DOUMANHOUN
Le Contrôleur général de police, Mohamed Saké est le nouveau Directeur de la sécurité publique. Il a été promu par le (...)  

Incendie cyclique à la Haie vive : Hasard ou pyromanie
7-01-2019, Naguib ALAGBE
28 décembre, aux environs de 4h30, ça a brûlé à nouveau à Cadjehoun. Cette fois ci, ce fut "le times", un autre (...)  

Supposé licenciement abusif : Le démenti de la Baic
7-01-2019, La rédaction
La Banque africaine pour le commerce et l’industrie (Baic) s’indigne de la campagne d’intoxication entretenue sur la (...)