Agossou Septime Aza au sujet de l’entité Lègba : « Elle assure la cohésion et l'harmonie familiale »

La rédaction 7 février 2020

Lègba est une entité qu’on retrouve majoritairement devant les concessions. Son but ultime est la protection. A travers cette interview, Agossou Septime Aza, Bocônon, nous explique son fonctionnement et ses interdits.

Que peut-on comprendre par l’entité Lègba ?
C’est l’énergie de virilité encore appelé Belphégor chez les Égyptiens ou Boko Legba dans la tradition Fon (Bénin) ou Adjanda Kitika dans la tradition Yoruba qui est le gardien du seuil ou encore le gardien des temples. Son nom d’origine est Alagbara en langue Yoruba qui signifie le détenteur du pouvoir.

Quelle place occupe-t-il dans le panthéon Vodoun ?
Dans les couvents Egoungoun c’est le "Èlègba" qui est le tout premier revenant qui sort et qui appelle les autres à sortir. Egalement dans les couvents de Sakpakpa, c’est le Lègba également qui sort en premier pour annoncer la venue des autres divinités.

Quelles sont les différentes sortes de Lègba qu’on peut retrouver ?
Nous avons premièrement le Tolègba ou encore Le Gardien du Peuple. C’est une énergie de virilité érigée à l’entrée du village ou de la ville qui assure la protection de tout le village ou de la ville contre toute attaque spirituelle étrangère. On peut également aller auprès du Tolègba pour des demandes ou pour lui commander du travail. Deuxièmement nous avons Agbonou Hossou qui signifie littéralement roi du portail et l’énergie familiale de virilité appartenant au chef de famille. C’est généralement le Lègba qu’on érige après l’initiation au Fâ. Il a pour rôle de protéger son propriétaire ainsi que toute sa famille et de l’aider sur tous les plans également. Troisièmement, nous avons Agban Nukoin, qui est l’énergie de virilité appartenant à une femme. C’est le lègba qu’on érige pour la femme après l’initiation au Fâ. Quatrièment Atténoukon Lègba qui est l’énergie de virilité provisoire érigée pour l’homme avant qu’il ne fasse le Agbonou Hossou. Et enfin, nous avons le Houlègba qui est l’énergie de Virilité érigée pour les divinités d’utilité publique ou les grands couvents de culte Vodoun.

Quels sont ses champs d’actions ?
Premièrement, elle assure la cohésion et l’harmonie familiale, assure la cohésion, l’harmonie, la Concorde et la stabilité au sein de la communauté, de la région ou de la nation. Enfin, elle constitue la lumière, la vie, le guide et l’éclaireur des autres divinités et leurs adeptes. En cas de négligence à son encontre, il crée la désharmonie, la discorde, l’instabilité, l’incohérence et la tension au sein du foyer, de la communauté, etc.

Quelle est son influence sur la santé de l’homme ?
L’énergie contrôle la stérilité masculine et les maladies liées à l’appareil génital. Elle est à la base de la faiblesse sexuelle, de la hernie, l’énurésie et les maladies de la prostate.

Il y a-t-il des Interdits liés à cette entité ?
Le lègba ne prend pas de boisson Alcoolisée, déjà cette entité a une hyper sensibilité, l’alcool ajouté à ça ne fait jamais bon ménage. On ne lui donne pas du piment. On ne lui tue pas de margouillat, ni de petit lézard. On ne doit pas prendre ni abuser des aphrodisiaques, des boissons énergisantes ou toute autre chose non naturelle capable de vous donner une hyper sexualité avant 41 ans, Sinon vous allez souffrir de faiblesse sexuelle plus tard. Il est conseillé de donner à son lègba des poulets et uniquement le coq quand vous voulez lui confier une tâche où l’envoyer faire un travail urgent. Il faut lui donner au moins 3 fois par semaine ou toute la semaine s’il le faut, les matins, un peu de farine de maïs mélangé avec de l’eau que vous lui donnez le matin avec une boule d’akassa que vous lui donnez et que vous mangez également. Et pour finir, vous lui donnez de l’huile d’arachide ou rouge ou du beurre de karité selon ce que votre Lègba prend. On ne fait pas l’amour ou tout ce qui a trait au sexe quand on veut s’approcher du Lègba. On ne quitte pas la veillée ou la messe corps présent et on s’approche du Lègba. On ne quitte pas le cimetière et on s’approche du Legba. La viande de Porc et celle du chien sont proscrites. Il faut toujours se purifier avec les feuilles de purification (hysope et autres) avant de vous approcher de votre lègba.

Comment donner à manger à son lègba ?
Quand vous voulez lui donner à manger, c’est un processus. Pour la préparation, il faut comme ingrédient, le mélange de la farine de maïs avec l’eau, Akassa, de l’huile rouge ou de l’huile d’arachide et une poule ou un coq. Pour commencer donnez-lui un peu du Djassin (farine de Maïs avec l’eau) et son huile. Maintenant vous faites les invocations en récitant cette litanie et vous demandez tout ce que vous voulez. Dès que vous finissez, vous lui donnez maintenant le Djassin ensuite vous lui donnez l’akassa et vous manger un peu. Ensuite vous tuez la poule ou le coq et vous le lui donnez. Après ça vous allez déplumer la poule et préparer avec du poivre, du sel et un peu d’huile rouge. Si votre Lègba prend de l’huile d’arachide ou du beurre de karité, ne lui donner jamais du sel. Les entités qui prennent de l’huile d’arachide ou du beurre de karité ne prennent pas de sel. Ce sont des entités Blanches. Dès que vous préparez la viande et la pâte, on prend certaines parties de la viande. Il y a des parties qui comportent l’énergie vitale de l’animal et c’est ça qu’on donne à l’entité comme la tête, le cou, prélever une partie de la viande de la poitrine des deux côtés dès qu’on ouvre l’animal. Le foie, le cœur, le gésier, la queue (agbonnou) : il y a un petit os dans la queue c’est à dire le agbonnou c’est le petit os qu’on donne à l’entité, les deux pattes. On prélève une partie de deux pattes qu’on donne à l’entité. Dès que vous finissez vous lui donnez enfin son huile. Toute entité qui consomme l’huile rouge peut consommer l’huile d’arachide mais une entité qui consomme l’huile d’arachide ne peut jamais prendre de l’huile rouge.

Votre mot de la fin
Merci pour le combat pour la pérennisation de nos cultures. Ne diabolisez plus. Que chacun vive selon sa foi.

Propos recueillis par : Marina HOUNNOU(Coll.)





Dans la même rubrique