En toute sincérité : Beau-Père au banc des accusés

La rédaction 26 juin 2020

Tous les beaux-pères sont invités à s’installer confortablement sur le banc des accusés, nous devons nous dire certaines vérités. Surtout ne vous mettez pas à votre aise, les nouvelles ne sont pas bonnes. Aujourd’hui, une famille sur dix environ est une famille recomposée et 1,1 million d’enfants résident avec un parent et un beau-parent. Comment entretenez-vous votre relation avec vos belles filles ? Y a-t-il des limites ou bien avec vous tout est permis ?
En attendant les grandes révélations que vous n’oserez jamais étaler sur la place publique, je partage avec vous ma petite appréciation sur le sujet en partant d’un morceau choisi de certaines histoires vécues çà et là.
Nous voici dans une famille recomposée. La famille hérite d’une jeune fille, fruit d’une précédente union consentie par la maman. Monsieur le beau-père, sous on ne sait quel prétexte, jette son dévolu sur la petite demoiselle et n’arrive plus à contenir sa libido au regard de sa belle-fille. Il use de tous les moyens pour réaliser son forfait. Alors que la mère de famille est en voyage, monsieur demande à sa belle-fille de venir mettre au propre la chambre conjugale. Pendant que la petite s’active à la tâche, le beau-père, que dis-je, le vilain père, excusez du peu, ferme la porte à double tour se met tout nu et abuse de la petite. C’est la toute première fois mais pas la dernière, parce que monsieur a pris son pied et ne peut plus se passer des moments d’intimité avec la petite, celle qui est supposée être sa fille.
La petite est traumatisée, confrontée aux menaces et intimidations de son père adoptif, elle opte pour le silence. Un silence destructeur qu’elle décide finalement de rompre après des coups de fouets administrés par sa mère qui constate quelques mois après le début de la mascarade que la fille chérie de la famille présente des signes de grossesse. Surprise générale, la maman soumet celle-ci à un test de grossesse qui affiche positif. Face aux interrogations, la petite reste dans son mutisme. Sous forte pression, elle finit par tout avouer. La maman même ne s’en revient pas. C’est inconcevable pour elle, son mari a abusé de sa fille au point de l’enceinter. Elle initie aussitôt une confrontation avec son époux qui en toute franchise reconnaît les faits et propose de laver le linge sale en famille en faisant interrompre la grossesse sans aucun autre procès.
La maman décide de le quitter sous le choc de cette grande trahison doublée d’humiliation.
Cette maman est courageuse diront certains, car il arrive que des femmes même après un tel comportement de la part d’un mari pareil refusent la séparation et continuent de dormir dans le même lit avec un homme aussi facile.
Comment comprendre ce genre de comportement dans nos sociétés ? Avec toutes les facilités qui s’offrent aux hommes pour satisfaire leurs envies sexuelles, pourquoi faut-il encore avoir la braguette facile en présence de votre fille adoptive ? On pourrait donc facilement conclure que vous pouvez aussi le faire avec votre propre fille. Pas la peine d’écarquiller les yeux en jouant les saints, il y en a parmi vous qui s’adonnent à ces genres de vilains et dégradants comportements.
Bravo à tous ceux qui ne le font pas, vous êtes des exemples à suivre par ces beaux pères qui ne méritent pas qu’on les appelle ainsi.
Zakiath LATOUNDJI





Dans la même rubrique