4ème édition du salon du livre : La création littéraire des femmes en Afrique francophone à l’honneur

28 novembre 2022

C’est inédit. Hommes de lettres, universitaires, chercheurs, scientifiques, écrivains, libraires, éditeurs, hommes des médias, de critique d’art, étudiants et élèves se sont bousculés, pendant quatre jours, devant la quarantaine de stands tels dans un marché. Autour des panélistes qui se sont succédé à la tribune installée à l’intérieur du chapiteau, on s’assemble pour s’emmener dans leur univers, se plonger dans leur vie quotidienne d’écrivain, découvrir leur source d’inspiration, etc. Sous le chapiteau majestueusement dressé à l’esplanade du Palais des congrès de Cotonou, le Salon national du livre (SNL) 2022 qui y a pris ses quartiers s’est bien animé. C’était un univers de partage et de rencontres.
La présence des acteurs de la chaîne du livre d’ici et d’ailleurs témoigne, si besoin en était, de l’engouement qu’a suscité l’édition 2022 du SNL, après deux éditions manquées du fait de la pandémie du Coronavirus. Mme Prudentienne Gbaguidi de l’association des libraires professionnels du Bénin en a dit assez. Elle a salué l’attention portée sur l’engagement de la femme écrivaine de l’espace francophone africain à travers le thème de cette édition. Pour un salon national du livre, c’en est vraiment un. Car, des échanges avec les différents panélistes, sortent des propositions et recommandations pertinentes à l’endroit des différentes parties pour promouvoir l’industrie du livre au Bénin.
« Femme et engagement dans la création littéraire en Afrique francophone ». Tel est le thème de ce salon qui s’est tenu du 24 au 27 novembre 2022. A l’ouverture du salon, le Directeur des arts et du livre (Dal), Blaise Tchétchao a tenu des propos fort : « C’est un espace de découvertes, de rencontres et de partage d’expériences entre professionnels, lecteurs et amoureux du livre ». Ce salon national du livre du Bénin très attendu par acteurs et public, a célébré pour son retour, la femme. « Ce rendez-vous nous donne l’occasion de célébrer le courage, la bravoure et la détermination de la femme africaine à prendre part aux grandes réflexions sur les thématiques de son temps. En effet, il y a plusieurs décennies, l’émergence de l’écriture féminine en Afrique noire était perçue comme inédite, voire extraordinaire, parce que la littérature, tout le temps, était considérée comme un territoire exclusivement réservé et animé par les hommes », a expliqué Oswald Homéky, ministre par intérim du tourisme, de la culture et des arts lors de l’ouverture du salon.
La clôture du SNL a été marquée d’un cachet spécial. Les femmes écrivaines vivant en France, au Sénégal etc, repartent satisfaites. Tout a pris fin par de très bonnes prestations des artistes et slameur.





Dans la même rubrique