Afountountoun, Artiste-Humoriste béninois : « Le soutien manque et c’est ça qui fait beaucoup plus mal. »

La rédaction 8 juillet 2020

Comédien-humouriste, Afountountoun est l’actuelle figure artistique de la toile. A travers cette interview, il se fait découvrir et parle de sa rencontre avec l’art.

Pourquoi Afountountoun comme nom de scène ?
A l’Etat civil, je suis Domingo Honoré. Afountountoun c’est avant tout mon nom d’artiste et pour moi c’est un symbole. Lorsque nous sommes en vie, nous avons le souffle, mais une fois que nous mourrons, nous le perdons et on redevient poussière d’où le nom Afountountoun et également pour valoriser mon groupe socio-culturel.

Comment est né votre amour pour l’humour ?
C’est un don de Dieu. J’ai fait du chemin avec la compagnie Sèmako Wobaho, l’une des figures de proue de la comédie. Aujourd’hui je suis dans une carrière solo, et je ne me plains pas.

Vos vidéos ont aujourd’hui une certaine popularité sur la toile. Comment faites-vous ?
Pour certaines vidéos, les scénarii ne sont pas d’aujourd’hui et c’est beaucoup plus facile de les tourner. D’autres, dès que l’inspiration est là, je n’hésite pas et je produis de sorte à fidéliser les cinéphiles. Dans une certaine mesure, je suis beaucoup inspiré lorsque je suis dans des situations de crises, de colère et d’anxiété.

Vous vous préparez à lancer un album. De quoi s’agit-il ?
" Elève dagbé" c’est le titre de cet album. Dans ce chef-d’œuvre, nous avons abordé quelques problèmes qui minent notre société, à savoir le mensonge, la calomnie, le vol, le viol et autres. On a en projet de faire une tournée nationale pour la vulgarisation.

Vivez-vous de votre art ?
L’art c’est une passion, une question d’amour. Et quand on a de l’amour pour ce qu’on fait, on s’y plaît bien. Ce qui me fait mal, c’est que les autorités ne considèrent pas ce que nous faisons. Le soutien manque et c’est ça qui fait beaucoup plus mal.

Votre mot de la fin
Je remercie beaucoup mes fans. Ce sont eux qui m’encouragent et me donnent la force d’aller de l’avant.
Propos transcrits par : Marina HOUNNOU(Coll.)





Dans la même rubrique