Reconnaissance de mérite du réalisateur béninois Ayékoro Kossou : ‘’A cœur ouvert’’ primé au festival du film panafricain à Cannes

Arnaud DOUMANHOUN 5 septembre 2014

Le jeune réalisateur célèbre son trophée avec ses collaborateurs

Le film ‘’A cœur ouvert’’ du réalisateur béninois Ayékoro Kossou a reçu en avril dernier, le premier prix du festival international du film panafricain à Cannes dans la section court métrage, une section ouverte aux jeunes réalisateurs. ‘’A cœur ouvert’’ est un film fiction de 15 minutes 42 secondes, réalisé en France en 2013 par Ayékoro Kossou. Ce film est une imagination d’un fait de société qui traverse les temps et les âges : le racisme. C’est l’histoire d’un couple mixte qui partage la même cour que la mère de l’époux. Les incompatibilités d’humeurs entre la belle-fille et sa belle-mère ont tôt fait de rendre l’atmosphère invivable. Mais à la fin, les deux femmes finiront par faire la paix. A quel prix ? A travers cette histoire, le réalisateur béninois Ayékoro Kossou met le doigt sur un problème de société qui traverse les générations, notamment l’intégration dans le microcosme familial des parents par les époux. ‘’C’est un film qui m’a beaucoup touché parce que c’est un sujet qu’on n’aborde pas suffisamment’’, a déclaré l’un des spectateurs à la première diffusion publique du film. Et le mérite de Ayékoro Kossou a été reconnu à travers ce film sur plusieurs festivals de par le monde. Il faut noter que le jeune réalisateur béninois n’est pas à son premier coup. Il avait déjà marqué les esprits avec le documentaire ‘’Un pas vers le soulagement’’, réalisé au Bénin en 2011. Ce court métrage d’environ 16 minutes met en exergue la myopathie, une maladie qui attaque les muscles. Et dans ce film, il s’agit d’une famille dans laquelle trois enfants étaient atteints de la maladie. Après les succès rencontrés par ces deux courts métrages, Ayékoro Kossou travaille actuellement sur une nouvelle histoire et promet confirmer son art.





Dans la même rubrique