Coronavirus : l'Inde suspend l'usage de tests de dépistage chinois

10 mai 2020

L’Inde a décidé de suspendre l’utilisation de tests rapides au Covid-19 suite à des résultats douteux. Quelque 650 000 de ces tests viennent d’arriver de Chine et devaient permettre au pays d’accroître le dépistage, mais les premiers essais indiquent que ces échantillons pourraient être défectueux.

Cela faisait des semaines que l’Inde les attendait, et c’est maintenant la douche froide. Les tests rapides chinois présentent des marges d’erreur allant de 6% à 71% quand on compare leurs résultats à ceux, plus fiables, pratiqués en laboratoire.

New Delhi suspend donc pour deux jours leur utilisation, en attendant leur évaluation. Les autorités sanitaires ne prévoyaient déjà pas d’utiliser ces tests pour des diagnostics, car cette technologie rapide n’est pas assez crédible. Mais ils devaient permettre d’augmenter le nombre de tests réalisés auprès des patients asymptomatiques, qui représentent 69% des malades du Covid-19 en Inde. Ceci afin d’évaluer la propagation silencieuse de la maladie à moins de deux semaines de la fin programmée du confinement.

La déception est grande, et ce n’est pas la première fois que cela arrive avec des produits chinois pendant cette crise. Des équipements de protection ont également été rejetés à leur arrivée. L’ambassade avait alors recommandé d’acheter uniquement des produits de compagnies approuvées par Pékin. Cela a été fait dans ce cas, mais ne semble pas avoir assuré leur fiabilité.
Source : rfi





Dans la même rubrique