Maroc : Moulay Hassan forgé à l’image de Mohammed VI ?

25 janvier 2021

Le prince héritier du trône marocain, Moulay El Hassan, peut-il prendre un chemin différent de celui de son père, le roi Mohammed VI, qu’il est appelé à succéder au pouvoir après son départ ?

Agé de 17 ans, le prince Moulay El Hassan, fils du roi Mohammed VI et de la princesse Lalla Salma, est appelé à diriger le Maroc, un jour. Notamment, lorsque son père, 23ème souverain de la dynastie alaouite, quittera le pouvoir. Déjà à cet âge, le prince héritier a un bagage, un vécu, acquis au fil des années grâce à la volonté de son père de le former à la gouvernance d’un pays.

Durant ces dernières années, en effet, le roi Mohammed VI n’a jamais manqué d’occasion d’administrer une leçon politique à son fils. Entre la présidence de cérémonies au royaume ou des expéditions à l’étranger en compagnie de son successeur, le souverain n’a négligé aucun détail. Il est même arrivé que Moulay El Hassan représente, seul, son père, à des festivités, même hors du royaume.

N’est-ce pas Moulay El Hassan qui avait reçu au royaume le couple britannique Harry de Sussex et Meghan Markle, lors de leur séjour au Maroc, le 25 février 2019 ? En fin septembre 2019, le prince représentait aussi le roi Mohammed VI aux obsèques du Président français Jacques Chirac. Lors de la célébration du centenaire de l’Armistice, le 11 novembre 2018, le prince Moulay El Hassan était présent en France, en compagnie de son père, roi du Maroc.

Un parcours digne d’un héritier, forgé sous l’aile protectrice et instructrice d’un père, très regardant, rompu à la tâche, d’une expérience politique et diplomatique sans pareil. Mohammed VI, c’est ce roi qui a fait de l’Afrique son pays. Un dirigeant à la vision qui dépasse son pays, le Maroc, qui a plein pied dans la CEDEAO, comprenez la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest. Le roi de l’intégration africaine.

Donc, sans conteste, Mohammed VI est un formateur hors pair, en matière de politique et de diplomatie. Entendre le souverain dire : « Je ne veux pas qu’il soit forgé à mon image mais qu’il forge sa propre personnalité », parlant de son fils et héritier, Moulay El Hassan, pourrait donner des inquiétudes, car formation ne peut être meilleure que celle acquise auprès d’un expérimenté et rompu comme Mohammed VI.

Quoique, où qu’il puisse aller chercher sa personnalité, Moulay El Hassan a la base acquise au fil des années passées aux côtés de son père. Le prince héritier du trône marocain ne peut, en aucun cas, faire des choix aux antipodes des principes de la royauté version marocaine, qui se veut humble, discrète, et juste, avec le peuple marocain au centre des toutes les préoccupations.
Source : afrik.com





Dans la même rubrique