3ème session de la grande commission mixte de coopération : Le partenariat bilatéral bénino-congolais au beau fixe

8 septembre 2022

La 3ème session de la grande commission mixte de coopération bénino-congolaise s’est déroulée les mardi 6 et mercredi 7 septembre 2022 à la salle Fleuve Jaune du ministère des affaires étrangères et de la coopération. Au cours des travaux prévus à cet effet, la mise en œuvre des accords signés entre le Bénin et le Congo a été évaluée.

Au cours de cette 3ème session, les délégations du Bénin et du Congo se sont attelés à consolider les acquis de la coopération entre les deux pays. Les travaux de cette session visent aussi à définir les nouvelles orientations dont la concrétisation contribuerait fortement à la redynamisation de la coopération comme le souhaitent les chefs d’Etat Patrice Talon de la République du Bénin et Dénis Sassou Nguésso de la République du Congo. Aurélien Agbénonci, ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération a adressé ses félicitations aux experts des deux pays pour les deux jours de labeur. « Le retour que j’ai eu, témoigne du sérieux qui a caractérisé leurs travaux, de l’intensité des débats menés et de la qualité des conclusions sur lesquelles ils se sont accordés », a fait savoir Aurélien Agbénonci. Il a aussi saisi la balle au bond pour faire part de quelques idées qui se sont dégagées des travaux de cette session, principales thématiques inscrites à l’ordre du jour. « Il s’agit de la revue du cadre juridique institutionnel de la coopération qui s’est enrichi de nouveaux accords, les questions sociales et consulaires qui revêtent l’enjeu particulier au sein du partenariat entre les deux pays et la coopération technique qui ouvre la voie à l’élargissement et la diversification des domaines de coopération dans l’esprit du partenariat public-privé », a-t-il indiqué. Pour Dénis Christel Sassou Nguésso, ministre congolais de la coopération internationale et de la promotion du partenariat public-privé, la fin des travaux de la session a été un moment qui traduit par des faits concrets la volonté des deux chefs d’Etat. « C’est une étape importante que nous venons de franchir. En effet la signature au cours de la présente session de deux accords de coopération et les diverses conclusions auxquelles les deux parties ont abouti, lesquelles constituent notre programme d’actions au cours des prochaines années participent de notre volonté de consolider, de diversifier et d’insuffler une dynamique nouvelle à notre coopération que nous voulons fructueuse et mutuellement avantageuse », a-t-il fait remarquer. C’est aussi une occasion pour lui d’exprimer sa gratitude pour l’accueil réservé à lui et sa délégation. Après avoir rappelé que la deuxième session a été tenue il y a 15 ans, le ministre des affaires étrangères et de la coopération, lors de l’ouverture de la session, n’a pas manqué non plus d’exprimer sa satisfaction de l’occasion que les deux pays se sont donnée pour réfléchir sur l’envergure que doit prendre leur partenariat et prendre l’engagement d’œuvrer à une gestion optimale de la commission mixte, outil important de coopération en l’occurrence, en ce qui concerne les délais d’organisation des sessions malgré les charges inhérentes à leurs différentes responsabilités. « En ce sens, j’ai hautement apprécié l’exhortation de mon homologue », s’est réjoui Aurélien Agbénonci.
Fidégnon HOUEDOHOUN





Dans la même rubrique