Budget général de l’Etat, 2023 : Aurélien Agbénonci a défendu 16 milliards FCFA pour son ministère

28 novembre 2022

Le projet de budget du ministère des affaires étrangères et de la coopération s’élève à 16.793.972.000 Fcfa. C’est ce que le Ministre des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, est allé défendre devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale le vendredi 25 novembre dernier au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. Après sa présentation, il s’est prêté aux questions de la presse parlementaire pour donner des précisions sur les engagements du gouvernement pour 2023 sur les plans de la coopération et de la diplomatie pour faire rayonner le Bénin sur le plan international tout en contribuant à son développement.

Aurélien Agbénonci après son passage devant la Commission budgétaire
« Notre diplomatie va poursuivre sa mission. Le budget qui a été alloué à ce ministère a légèrement varié pour rester dans la fourchette des 16 milliards Fcfa pour pouvoir poursuivre l’action du rayonnement du Bénin dans le monde, pour pouvoir poursuivre le renforcement de notre réseau diplomatique, pour faire aussi en sorte que nous ayons de meilleurs soutiens des services du ministère dans le domaine bilatéral et multilatéral et la mobilisation des ressources pour le développement de notre pays. Cette baisse du budget s’explique par deux choses. Nous avons fermé des missions diplomatiques et il y a eu des départs à la retraite à des postes où des gens ne sont pas forcément remplacés (…) Avec ce qui est mis à notre disposition, nous pouvons faire le travail qui nous est confié. Les actions du ministère des affaires étrangères et de la coopération ne vont pas véritablement changer. Nous sommes dans un monde qui est traversé par des crises multidimensionnelles. Nous sommes dans un monde où le terrorisme étend ses tentacules, dans un monde où les équilibres sont parfois rompus et cela impose une adaptation diplomatique, un peu plus d’efficacité là où les Béninois doivent attendre de leur diplomatie dans le positionnement de notre pays. C’est aussi un meilleur service rendu à nos concitoyens qui vivent à l’étranger, une meilleure prise de notre part dans ce que les programmes de coopération offre sur le plan international (…) Les députés ont été préoccupés par la situation de nos relations avec certains. Avec le Nigéria, j’ai expliqué que la relation s’est beaucoup améliorée, que les éléments de gouvernance de part et d’autre influence la qualité de cette relation. Nous ne sommes plus en situation de frontalières fermées. Ils ont été aussi préoccupés par le traitement qui est fait de notre relation avec la France. J’ai dit que cette relation est au zénith et que personne ne conteste. La visite du président Emmanuel Macron chez nous a fait en sorte que nous avons pu redémarrer d’un certain nombre de chantiers. Ils ont aussi voulu savoir ce que nous faisons sur le plan positionnement de nos compatriotes dans les institutions internationales. Je leur ai confirmé l’engagement du gouvernement à accompagner nos citoyens quel qui soit. La diplomatie béninoise se porte bien. On fait de plus en plus confiance à notre pays »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique