Communales 2020 au Bénin : Un scrutin sans incident majeur

Arnaud DOUMANHOUN 18 mai 2020

Une compétition ouverte. Les élections communales se sont globalement déroulées sans incidents majeurs. Quelques perturbations à l’ouverture des bureaux de vote, du fait de tentatives infructueuses de fraude dénoncées par endroit, ou d’un déficit de matériel électoral. Mais très vite, les choses sont rentrées dans l’ordre. Contrairement aux violences électorales enregistrées lors des dernières élections législatives, le scrutin s’est tenu dans la paix.
Les cinq partis en compétition à savoir l’Union progressiste (Up), le Bloc républicain (Br), l’Union pour le développement d’un Bénin nouveau (Udbn), les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et le Parti du renouveau démocratique (Prd) se sont affrontés dans les urnes en toute transparence. Les velléités malsaines des uns ont été étouffées grâce à la vigilance des autres. C’est la démocratie béninoise qui s’en sort grandie.
Il faut tout de même déplorer le retour de ces vieilles habitudes qui ne sont pas de nature à crédibiliser une compétition électorale. A l’ère de la réforme du système partisan, des changements significatifs sont attendus des acteurs notamment ceux en quête de suffrages pour la beauté de la compétition électorale. Les élections communales de ce 17 mai 2020 ont révélé à tout point de vue que nous sommes bien loin de la fin du règne de l’argent.
En politique où en principe, l’éthique ne doit pas être un vain mot, la fin ne saurait donc toujours justifier les moyens. Et, il est bien regrettable qu’un certain nombre de candidats en compétition perdent la vie de façon mystérieuse sans avoir eu la chance de prouver leur leadership. Par conséquent, nul ne doit oublier que dans une compétition électorale, seul le peuple est gagnant. D’ailleurs, la démocratie s’accommode mieux avec la paix, la transparence et heureusement, celle du 17 mai n’a pas failli à la règle.





Dans la même rubrique