Commune d’Adja-Ouèrè : Talon-Fagbohoun : un grain de sable dans le rapprochement

Arnaud DOUMANHOUN 25 septembre 2020

Un véritable coup du sort. Son mandat n’aura duré que le temps d’un clignement des paupières. L’Amazone d’Adja-Ouèrè cède un fauteuil obtenu à prix d’or. Une chute libre d’une ascension pourtant porteuse d’espoir. Fille de son père, Karamatou Fagbohoun a mené le bon combat pour rallier son géniteur à la cause du cheval cabré. Elle s’est très vite révélée sur la scène politique, prouvant à plus d’un, que la fille était à même de succéder au patriarche. Un lourd héritage quand on sait que Séfou Fagbohoun est resté maître de la 21è circonscription électorale, des décennies durant.
Ce que femme veut, Dieu veut, dit l’adage. Une chose est claire, Karamatou Fagbohoun n’a pas démérité. Le Bloc républicain est sorti vainqueur des élections communales du 18 mai 2020. Et cette reprise des élections intervenue suite à l’arrêt de la Chambre administrative de la Cour suprême, sera sans aucun doute lourde de conséquence. Séfou Fagbohoun qui est remonté sur la scène politique pour hisser sa progéniture, ne restera pas insensible à cette nouvelle donne. Le contraire ne sera qu’une vue de l’esprit. A l’évidence, le ralliement de Séfou Fagbohoun notamment au Bloc républicain est d’abord et avant tout, le fait de sa fille chérie.
« Le meilleur héritage et le plus riche patrimoine qu’un père puisse laisser à ses enfants, c’est la gloire de ses vertus et de ses belles actions ; souiller cette gloire est une impiété et un sacrilège », disait Cicéron. Déjà, la Famille BR est divisée. Lors de la reprise de l’élection du Maire et de ses adjoints, sur les 12 conseillers du Bloc Républicain, seulement 6 ont donné leur onction pour l’installation de l’actuelle équipe dirigeante. C’est dire que même si pour l’heure, les dés sont pipés, il est fort à parier que Karamatou n’a pas encore dit son dernier mot. Elle détient encore ce précieux parapluie.
A quelques mois de la présidentielle de 2021, et surtout pour le contrôle de la 21è circonscription électorale, le patriarche Séfou Fagbohoun demeure un pion essentiel. Sauf que le couloir entre Fagbohoun et Talon vient d’être grippé puisque le départ de Karamatou de la tête de l’hôtel de ville d’Adja Ouèrè sonne comme un désaveu, surtout que le nouveau maire est un ancien allié du Madep (ancien parti politique fondé par Séfou Fagbohoun). Du haut de sa riche et dense carrière politique, le patriarche sait mieux que quiconque qu’en politique, il faut savoir encaisser les coups, mais surtout s’en remettre pour des victoires plus significatifs. D’où cette fameuse question qui effleure les lèvres. Serait-ce la fin du rapprochement Talon-Fagbohoun dont Karamatou aura été la principale artisane ? Les jours à venir nous édifieront.





Dans la même rubrique