En tournée de restitution du congrès du 30 Janvier 2021 : Prudencio et l’Udbn mobilisent leurs bases pour Talon

Adrien TCHOMAKOU 23 février 2021

Toujours engagée, Claudine Prudencio parcourt monts et vallées dans le cadre de sa tournée de restitution. La Présidente de l’Union Démocratique pour un Bénin Nouveau (Udbn) est allée à la rencontre de sa base, jeudi dernier dans les 21e et 22 è circonscriptions électorales. Dans une ambiance chaleureuse, la présidente du parti et les autres membres du Bureau Exécutif National ont été accueillis et félicités pour leur détermination à poursuivre le combat. Aussi bien les représentants des jeunes que des femmes, ils ont tous réaffirmé leur soutien au parti. A ces derniers, Claudine Prudencio a fait le point du congrès du 30 Janvier 2021 au siège National. Un congrès qui a d’ailleurs connu la visite surprise du Chef de l’Etat venu témoigner de son intérêt pour ce parti. A sa prise de parole, l’Amazone en Chef, confirme et martèle : « La principale résolution du 3eme congrès ordinaire de notre Parti, tenu au siège national, c’est la décision de l’UDBN de continuer à soutenir le Président Patrice Talon, et de mouiller fortement le maillot pour lui assurer une victoire écrasante au soir du 11 Avril 2021. Il faut signer 98% au moins pour le duo Talon-Talata, dès le premier tour ».
Et les militants de Pobè, Kétou et d’une partie d’Adja-Ouèrè mobilisés sont déjà en alerte pour assurer le K.O du duo ‘’Talon-Talata.’’ L’enjeu, c’est aussi d’avoir un fort taux de participation, dans la paix et la non-violence, des valeurs non négociables à l’Udbn. Le message est aussi passé à Sakété pour les délégations de Sakété, Ifangni et de la seconde partie d’Adja-Ouèrè, puis à Sèmè-Podji. Avec ceux-ci, le pacte du KO a été également signé. Et pour les convaincre encore plus, Claudine Afiavi Prudencio a mis un accent sur les grands chantiers du gouvernement dont Sèmè City, l’asphaltage, le projet de construction d’un pont en eau profonde.

La vallée dans la dynamique
Dans ces trois communes de l’Ouémé, l’Udbn pose de plus en plus ses jalons. Depuis les communales et municipales de Mai 2020, elle a étendu et enraciné ses tentacules et a même levé des sièges mais n’a pas pu siéger à cause du principe de 10%. Ici, Victor Hounsou intervenant au nom des trois communes a rassuré la présidente de l’UDBN de ce que le défi du 11 Avril sera relevé avec brio : « Nous sommes plus que jamais convaincus que nous sommes sur le bon chemin. Personne ne peut nous en détournée. L’engagement que vous avez pris devant le Chef de l’Etat le 30 janvier 2021, nous l’avons gravé dans nos têtes et nos cœurs. Ce qui est dit sera fait. Il est déjà fait. Nous n’attendons que le jour J pour boucler le job », a-t-il martelé. Même enthousiasme du côté de Dangbo, Bonou, Aguégués et d’Adjohoun. « Nous voulons d’un second mandat, mais pas d’un second tour », clament les femmes. Une position qui sera à coup sûr bénéfique pour la vallée. Sur place, la présidente de l’UDBN a instruit les responsables à divers niveaux du parti, chargés des questions d’agriculture et de pêche, aux fins de mener des démarches qui permettent de mieux saisir les besoins exprimés et qui seront portés à la connaissance du Chef de l’Etat.

L’Atlantique se mobilise avec l’Udbn
Les hostilités ont été lancées à Zè le 20 février 2021. Ici, l’Udbn incarne désormais une révolution politique pacifique. En témoignent les performances du parti lors des communales et municipales. Venus de tous les arrondissements de Zè, certains de la localité de Kpanroun dans Zinvié, mais très proche de Zè, les militantes et militants UDBN ont tenu à communier avec leur Présidente qui d’ailleurs a tenu à saluer leur mérite. Après les avoir exhortés à plus d’organisation et de détermination, la Présidente Claudine Afiavi Prudencio a confié à ses soldats et amazones de Zè « la mission d’assurer le K.O pour le président Patrice Talon le 11 Avril 2021. De Zè, la délégation s’est rendue à Togba. Les militantes et militants Udbn de Togba n’ont évidemment pas raté l’occasion de revenir sur les actes anti-démocratiques dont ils ont été, par le passé, victimes de la part de leurs adversaires. La présidente de l’Udbn a appelé ses soldats et amazones à pardonner ces politiciens peu recommandables. « Au nom de la paix, il faut pardonner. Moi j’ai déjà pardonné », a-t-elle martelé. Et pour le compte du 11 avril 2021, Zè et Togba rassurent et promettent 99%.





Dans la même rubrique