Mise en œuvre des propositions du Dialogue Politique : Talon rencontre la Conférence des Présidents ce jour

Fulbert ADJIMEHOSSOU 17 octobre 2019

Les lignes bougent dans le sens de l’apaisement. Quelques jours après la tenue du dialogue politique, le Chef de l’Etat accélère dans la mise en œuvre des mesures consensuelles recommandées. A la rentrée du corps diplomatique, ce mercredi 16 octobre 2019, le ministre des affaires étrangères a annoncé la saisine de l’Assemblée nationale à cet effet. « Comme l’a dit le Chef de l’Etat dans son discours de clôture, ça ira très vite et qu’il jouera à titre personnel sa partition (…). Le Gouvernement a décidé de prendre acte des conclusions et d’adhérer à toutes les propositions consensuelles contenues dans le rapport. Dans les heures à venir, vous verrez qu’il y aura une intense activité politique de la part du Président de la République. Demain (ce jeudi), le Chef de l’Etat rencontre la conférence des présidents du parlement pour discuter avec eux de ce qui pourra être fait pour que ces propositions puissent connaître un début d’application dans la légalité qui respecte l’ordre constitutionnel », a annoncé Aurelien Agbénonci.

« Le Gouvernement est prêt à faire les sacrifices qu’il faut »
A en croire le patron de la diplomatie béninoise tout est mis en œuvre dans le sens de l’apaisement et pour que le Bénin continue d’être le modèle démocratique apprécié. « Nous allons conserver cette image qui est la nôtre, celle qui, comme l’a dit Mgr de Souza, nous présente comme un pays où on arrive à trouver des solutions en nous-mêmes pour préserver la concorde et la paix », a-t-il ajouté avant de souligner que le Gouvernement est prêt à faire les sacrifices qu’il faut « dans le respect de la légalité » pour avancer sur la voie de la construction nationale. Au cours de cette rentrée diplomatique, la question de la fermeture des frontières a été aussi abordée. Sans toutefois aller dans les détails, le Ministre Aurelien Agbénonci a dit que le Gouvernement n’est pas resté les bras croisés. « Le Nigéria a expliqué ses raisons. Le Bénin a expliqué les siennes. C’est une situation qui est pénalisante. Je suis en contact quasi permanent avec mon collègue, le ministre nigérian des affaires étrangères, le Président de la République, l’Ambassadeur du Nigéria au Bénin et madame l’ambassadeur du Bénin au Nigéria. Nous avons discuté et ce qui est possible au niveau de chacun, nous essayerons de le faire », a-t-il expliqué. Au nom du corps diplomatique, la doyenne Sandi Sahadi Abdou, ambassadrice du Niger près le Bénin a félicité les réformes en cours au Bénin.





Dans la même rubrique