Projet de budget du ministère des PME et de la promotion de l'emploi : Modeste Kérékou annonce la disponibilité des allocations du Psie en 2021

Karim O. ANONRIN 24 novembre 2020

Le ballet des membres du gouvernement devant la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale se poursuit. Dans la journée de ce lundi 30 novembre 2020, ladite commission a reçu le Ministre en charge des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi, Modeste Tihounté Kérékou, qui est allé défendre le projet de budget de son département ministériel estimé à 14.183.507.000 Fcfa contre 6.309.717.000Fcfa soit une augmentation d’environ 7 milliards de Fcfa représentant plus de 24%. Selon le Ministre Modeste Tihounté Kérékou, cette augmentation répond à la volonté du Chef de l’Etat, le président Patrice Talon et son gouvernement de faire de la promotion de l’emploi l’un des actions fortes de développement du Bénin. Toujours selon lui, le Programme spécial d’insertion dans l’emploi (PSIE), une initiative présidentielle, connaîtra une concrétisation avec l’augmentation du budget de son ministère.

Extrait de la déclaration du Ministre Modeste Tihounté Kérékou
« ... C’est un exercice de venir à cette période de l’année où nous avons l’agréable devoir de passer devant la représentation nationale pour détailler avec les députés le projet de budget du ministère des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi pour l’année à venir. Dans le cas d’espèce pour la gestion 2021, le ministère des petites et moyennes entreprises et de la promotion de l’emploi dont j’ai la charge a présenté un projet de budget qui s’élève à 14.183.507.000 Fcfa. Voilà l’enveloppe budgétaire qui est réservée à notre ministère pour l’année 2021 pour mettre en œuvre ses quatre programmes à savoir le programme emploi, le programme artisanat, le programme soutien aux petites et moyennes entreprises et le programme pilotage et soutien. Ce qu’il me plaît de préciser cette année, c’est que pour le compte de la gestion 2020, le budget de notre département ministériel s’élevait à la somme de 6.309.717.000Fcfa. Si vous faites une simple soustraction, vous constaterez que notre budget a connu un accroissement de plus de 7 milliards Fcfa pour l’exercice 2021. Cette hausse de plus de 24% s’explique par la volonté du gouvernement et de Chef, d’accélérer la dynamique du soutien à la promotion de l’emploi. Vous avez suivi le lancement de l’initiative présidentielle que nous appelons le Programme spécial d’insertion dans l’emploi (PSIE). Ces 7 milliards Fcfa qui viennent en augmentation vont exceptionnellement à ce programme de soutien à la promotion de l’emploi. Ce programme vise à recruter 2000 jeunes chaque année qui seront passés dans des structures privées majoritairement, mais rémunérés solde et accessoires par l’Etat pour permettre à ces structures privées qui en auraient exprimé le besoin d’accroître leur capacité de production et de création de richesses et d’accroître leur volume d’activités. Cette initiative, c’est dans l’espoir qu’au bout de ces douze mois, vingt quatre si c’était renouvelé, ces entreprises soient en capacité de retenir ces jeunes. Si d’autres croyaient que peut-être c’était des vœux pieux, voilà la matérialisation. Nous avons l’entièreté des ressources qui nous permettront de payer ces allocataires-là. Je voudrais profiter de votre tribune pour demander aux jeunes de s’inscrire de plus belle sur la plateforme du PSIE et dire également aux entreprises qui des besoins de renforcement des ressources humaines de qualité pour leurs structures que c’est le moment plus que jamais pour elles de s’inscrire sur la plateforme y relative, expriment leurs besoins et par le mécanisme totalement dématérialisé, l’équipe de coordination du PSIE leur mettra des candidats aux profils recherchés par eux-mêmes à disposition (...) C’est pour vous dire que la question de l’emploi des jeunes, de la réduction du sous-emploi des jeunes est une question préoccupante pour le gouvernement qui prend des mesures hardies pour essayer d’endiguer et à défaut d’enrayer le chômage des jeunes (...) Je repars satisfaits des échanges avec les membres de la Commission budgétaire... »
Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN





Dans la même rubrique