Projet de transformation des Filaos en un Jardin public : Talon rend hommage à Mathieu Kérékou

1er avril 2019

A propos du domaine ‘’ les filaos’’ anciennement occupé par le président Mathieu Kérékou
Le Directeur du Cabinet militaire du Président de la République a adressé à la famille Kérékou, une lettre l’invitant à libérer le domaine pour le 1er avril au plus tard. Cette lettre fait l’objet de commentaires divers, sur fond d’affabulations et de contre-vérités de toutes sortes. De quoi s’agit-il en réalité ?
D’abord, le domaine est la propriété de l’Etat béninois. En effet, s’il est vrai que feu le Général Mathieu Kerekou avait la possibilité de l’acquérir pour son compte, il ne l’a jamais fait.
A sa mort, certains de ses enfants pensaient qu’il avait acquis le domaine. L’administration leur a démontré que ce n’était pas le cas.
Ensuite, le président Talon a instruit certains de ses collaborateurs, ministres notamment, d’informer la famille du grand projet initié pour valoriser le domaine en l’honneur de feu leur papa.
Par ailleurs, il a lui-même formellement porté le message à la famille via un de ses fils, le ministre Modeste Kerekou en l’occurrence.
Le projet en question, « Les Jardins de Mathieu », rentre dans le cadre global de l’anoblissement du boulevard de la Marina. En effet, ce boulevard sera élargi, aménagé pour être plus attrayant. Ces jours derniers, les usagers ont pu voir que les équipes de la société retenue pour cela sont déjà déployées et effectuent les travaux préliminaires.
C’est dans ce cadre que le domaine « les filaos » a été identifié pour porter un projet pouvant être un atout de ce boulevard. Il a donc été retenu d’y réaliser un grand jardin public, comme on en trouve ailleurs dans d’autres grandes villes. Ce jardin et ses commodités, allant avec l’anoblissement du boulevard, doivent être finis d’ici à la mi 2020. D’où il est important que le domaine soit libéré afin que les travaux puissent être réalisés.
« Les Jardins de Mathieu », c’est donc une belle façon de rendre hommage à feu le président Kérékou, et d’inscrire davantage son nom dans l’histoire de notre pays et le subconscient des populations.
Il ne s’agit nullement d’une opération de démolition du domaine, ou d’une tentative d’effacement de son nom. Bien au contraire !
On doit se souvenir par exemple du domaine anciennement détenu par feu le président Hubert Maga sur le même boulevard, sa propriété privée, mais qui a été cédé à un expatrié sous l’ancien régime.
Beaucoup doivent se souvenir que l’opinion s’en était offusquée sans rien y pouvoir.
L’on devrait donc, aujourd’hui, se réjouir de ce que le Gouvernement de notre pays s’intéresse à la manière de rendre un tel domaine utile à la communauté. Et il est évident que dans un an et demi, quand le projet aura été conduit à terme et que tous apprécieront sa pertinence, personne ne se souviendra plus des polémiques actuelles.
Trêve de polémique donc !



Dans la même rubrique