Promotion de la démocratie locale participative : L’Ancb lance les activités du projet Cité.bj

22 octobre 2018

Le Projet de promotion de la Civic-Tech pour une démocratie locale participative (CiTé.bj) est entré dans sa phase opérationnelle. Les activités ont été lancées le 19 octobre dernier à Bohicon par le Président de l’Association nationale des communes du Bénin, Luc Atrokpo. Elles sont au total quatre Communes à avoir été sélectionnées au bout du processus pour bénéficier des interventions du projet CiTé.bj pendant trois ans. Il s’agit d’Avrankou, de Banikoara, de Bohicon et de Toffo. Avec l’appui financier de l’Agence française de développement (Afd), le projet CiTé.bj vise à encourager les citoyens locaux à l’utilisation de l’outil numérique pour le suivi des actions de développement initiées par les autorités locales. « CiTé.bj, c’est la promotion de la technologie citoyenne pour le renforcement de la démocratie locale. L’un des principes cardinaux de la décentralisation, est l’implication des citoyens dans le choix des options fondamentales de développement. Autrement dit, les populations à la base doivent être associées à la définition des politiques publiques locales ainsi qu’à leur mise en œuvre », a souligné Luc Atrokpo.
Pendant trois ans, une série d’activités sera mise en œuvre dans les quatre Communes bénéficiaires ; notamment des sensibilisations et formations sur la participation citoyenne et les outils numériques. Beaucoup d’applications numériques seront développées aussi bien en français qu’en langues locales et seront mises à la disposition des Maires et de leurs administrés. L’enjeu est de créer une dynamique productive autour de la participation citoyenne avec des moyens numériques. « nous comptons mettre en compétition d’une part les communes pour récompenser les meilleures initiatives locales, et d’autre part les informaticiens pour la réalisation d’applications répondant aux besoins des communes en termes de gouvernance locale mais aussi d’interactions avec les citoyens à la base », a-t-il précisé. L’initiative est aussi soutenue par le Centre International de Développement et de Recherche (CIDR).



Dans la même rubrique