Talon II s’impose : Un second mandat est nécessaire et utile

18 janvier 2021

Le mandat du Président de la République tire à sa fin et d’aucuns continuent d’alléguer sur l’éventualité ou non de la candidature de Patrice Talon. Il faut mettre fin et définitivement à ce questionnement parce que les résultats du quinquennat qui s’achèvent sont si pertinents et concluants qu’il serait hasardeux et malheureux pour le pays d’arrêter un élan aussi porteur pour la construction des équilibres d’un développement durable ; Oui, il serait regrettable de marquer une monstrueuse pause et revenir sur nos pas peu glorieux d’il y a quelques années. Un second mandat de l’actuel chef de l’Etat est nécessaire et utile pour la continuité, pour l’enracinement d’une administration au service du développement et pour l’irréversibilité du respect de l’autorité de l’Etat. Pour la renaissance et la restauration du Bénin, un second quinquennat de Patrice Talon s’impose et pour cause :
- Parce qu’il faut entretenir et renforcer les équilibres macroéconomiques et tendre résolument vers un taux de croissance à deux chiffres et pour longtemps ;
- Parce que les nécessaires réformes engagées dans tous les domaines y compris les plus sensibles et difficiles doivent se poursuivre. Les résultats déjà obtenus doivent se renforcer, ceux qui sont en instance doivent se révéler par nos efforts individuels et collectifs ;
- Parce qu’il faut continuer de prioriser l’école et l’université béninoise et travailler à l’élévation du niveau des apprenants. Il y va de la qualité du Bénin de demain ;
- Parce qu’il faut poursuivre et confirmer la restauration de l’autorité de l’Etat. Il faut continuer aussi la réorganisation de la défense et de la sécurité publique ;
- Parce qu’il faut continuer de prioriser le secteur de la santé et renforcer les décisions déjà prises pour de meilleurs résultats ;
- Parce qu’il faut renforcer les performances des filières agricoles clés telles le coton, le riz, le maïs, l’ananas et autres ;
- Parce que Patrice Talon a non seulement un lead mais aussi une vision claire du développement du pays et surtout une capacité avérée de conduire cette vision ;
- Parce que Patrice Talon est pondéré et, face à toute situation, sait se donner le temps de la réflexion, le temps de la conception, le temps de la réalisation, le temps des constats et le temps des réajustements nécessaires pour un Bénin plus fort et plus prospère ;
- Parce qu’il faut confirmer la Renaissance du Bénin ;
- Parce qu’il s’impose désormais.
Ces dix points expliquent la nécessité et l’utilité d’un second quinquennat pour Patrice Talon qui, s’il ne remplissait pas ces conditions et qualités, au sein de l’Union Progressiste dont je suis membre fondateur, je me serai personnellement porté candidat à la candidature des prochaines élections présidentielles d’avril 2021 pour défendre ce courant de pensée politique et de développement.
Vive le Bénin ;
Vive la République.
Moukaram A.M. BADAROU





Dans la même rubrique