Transports et travaux publics a l'ere de la refondation : Le ministre Koty présente les exploits et espoirs

Arnaud DOUMANHOUN 11 avril 2013

Le ministre des travaux publics et des transports, Lambert Koty a présenté hier sur le plateau de la télévision nationale, un bilan des réalisations du gouvernement en matière de préservation et de renforcement de la chaîne de transport au Bénin.

Lambert Koty parle des grands travaux de transport réalisés au Bénin

Faire évoluer le Bénin, aujourd’hui pays de transit, vers une plate-forme de services logistiques et d’exportation, en le dotant entre autres d’un système intégré d’infrastructures et de services de transport performants. Telle est la vision partagée par le ministre des travaux publics et des transports, Lambert Koty et ses cadres.

De l’avènement du régime du changement à ce jour, plusieurs travaux ont été réalisés en termes d’infrastructures de transport. On peut retenir entre autres, l’achèvement des travaux sur les axes : Kandi-Banikoara (67km), Comè-Possotomè-Zoungbonou (43.8 km), Pobè-Kétou (45.7 km), Kétou-Illara (16.5 km), Akpro-Missérété-Dangbo-Kpédékpo (89 km). Par contre, sont en cours, les travaux sur les axes : Parakou-Béroubouay (142 km), N’Dali-Nikki-Chicandou-Frontière Nigéria (79 km), Godomey-Pahou (16.5 km), Pahou-Tori-Bossito-Allada (38 km), Pahou-Ouidah et Ouidah-Hillacondji, le contournement de la ville de Natitingou (18 km)… Plusieurs travaux de modernisation ont également été engagés sur les axes : Savè-Okéowo-Nigéria, Comè-Lokossa-Dogbo, Ouidah-Kpomassè-Allada, Sèmè-Porto-Novo et Pont de Porto-Novo, la traversée de Parakou, Porto-Novo-Pobè…Les études de faisabilité sont déjà terminées pour certains qui attendent le financement pour leur démarrage et vis-versa. A ce niveau, le ministre des transports a fait un détour pour insister sur le fait qu’il est plus facile d’obtenir des ressources lorsqu’on a des études déjà réalisées. Il a donc mis un accent sur l’importance de la création d’une agence des grands travaux. " On pourrait ainsi anticiper sur les réalisations des grandes infrastructures avec un ensemble homogène et cohérent. Mais c’est une question de temps. Le dossier à été confié à des personnes expérimentées et ce serait chose faite ", a déclaré Lambert Koty.

Il a aussi apporté quelques clarifications sur les sujets ayant fait objet de polémiques. Il s’agit du ralentissement du chantier Godomey-Pahou, démarré le 15 avril 2012 et censé s’achever en avril 2014, qui est due à l’arrivée tardive de quelques équipements essentiels au bon déroulement des travaux, à la recherche de sous-traitance des travaux à bas prix, aux difficultés de l’entreprise pour la production des dossiers d’exécution. Mais, le ministre se veut rassurant sur les dispositions prises pour assurer la réalisation des travaux. Il a expliqué que les ouvrages d’assainissement et d’exutoire sont en cours sur le chantier afin de favoriser la circulation pendant la saison pluvieuse. En ce qui concerne la route Akassato-Bohicon, le ministre des transports, a expliqué que cette infrastructure nécessite pour sa réalisation, près de 190 voir 200 milliards de nos francs, alors qu’il faut du temps pour mobiliser des ressources aussi importantes. Les ressources allouées peuvent être réparties sur trois lots : financement sur don et prêt sans intérêt du gouvernement chinois pour les lots 1 et 2, le financement sur prêt à taux préférentiel d’Eximbank de Chine pour le lot 3 et le financement à taux préférentiel. Seule l’instruction du lot 2 se déroule encore en Chine conformément à leur procédure. Le ministère des travaux publics se penchent également sur la question de la finition de l’échangeur de Godomey, avec la réalisation d’un aménagement paysagé. Le chantier de la route Ouidah-Tori sera aussi repris, car au dire du ministre, Tori devient un pôle.




Dans la même rubrique