Usage de l’atome à des fins de développement et de Paix : Le Bénin réaffirme son ambition à Vienne

Fulbert ADJIMEHOSSOU 24 septembre 2020

La pandémie de la Covid-19 n’a pas arrêté l’ambition du Bénin d’utiliser l’atome pour la paix et le développement. Le pays met le cap sur des infrastructures de santé de pointe. Le 22 septembre 2020 à Vienne, du haut de la tribune de la 64e Conférence générale de l’Agence internationale de l’énergie atomique (Aiea), la délégation béninoise a réaffirmé son engagement dans ce sens. « La première priorité dans ce cadre est d’édifier le premier service de radiothérapie et de médecine nucléaire dans un nouvel hôpital universitaire dont les travaux de construction ont démarré au début de ce mois de septembre 2020. Pour gagner le pari et permettre une prise en charge intégrée sur place des malades atteints de cancer, le Bénin sollicite naturellement l’assistance de l’Aiea, de tous ses partenaires et de toutes les bonnes volontés », a déclaré Prof. Marcellin Amoussou-Guenou, Secrétaire Permanent de l’Autorité Nationale de Sûreté Radiologique et de Radioprotection (ANSR).
Faut-il le rappeler, c’est un chantier qui tient à cœur au Gouvernement dans la construction de cette infrastructure sanitaire moderne dans la cité dortoir. Ce service de médecine nucléaire et de radiothérapie devra permettre d’assurer une prise en charge optimale des patients et à l’hôpital d’Abomey-Calavi de disposer d’un service de grande qualité. La délégation présente à Genève a réitéré ses remerciements à l’Aiea et à ses partenaires américains, pour le précieux soutien dans la fourniture prochaine de l’équipement nécessaire au démarrage du service de médecine nucléaire du Centre Hospitalier Universitaire de la Mère et de l’Enfant Lagune.

Dynamiser la coopération
Au-delà, un accent a été mis sur les progrès effectués par le Bénin au plan réglementaire et institutionnel, notamment la ratification en septembre 2019 de tous les instruments juridiques portant sur les garanties de sécurité et de sûreté nucléaires, y compris le Traité de Non-prolifération des Armes nucléaires (TNP) et le PPQM. La coopération entre le Bénin et l’Aiea est assez dynamique, à travers des projets pour l’accès à l’eau potable, la lutte contre la dégradation des sols, la mise en place d’un laboratoire de détection de la pollution marine au Ministère du cadre de vie, la mise en place d’un service de radioimmunodosages du CHU Mel. L’Accord intergouvernemental régional de coopération pour la recherche, le développement et la formation dans le domaine de la science et de la technologie nucléaire (Afra) est un pan clé de cette coopération. Le Bénin a d’ailleurs abrité par visioconférence, la 31e réunion du Groupe de Travail Technique Afra les 23 et 24 juillet 2020. « Ce fut l’occasion d’une très forte implication et d’un engagement sans réserve du Gouvernement dans la thématique Afra. En ce moment, le Bénin prend les dispositions afin de bien assurer sa présidence annuelle Afra », a rappelé le Professeur Marcellin Amoussou-Guenou.





Dans la même rubrique