Bénin : Un vaste réseau de commerçants véreux de riz avarié démantelé par Marcellin Laourou

Adrien TCHOMAKOU 7 août 2020

Le commandant du Service d’intervention rapide de l’Atlantique et du Littoral de la douane, Marcellin Laourou donne de l’insomnie aux commerçants véreux de riz avarié. Très renseigné sur ces hommes sans foi ni loi, il met en place un dispositif hors pair lui permettant de les avoir dans la nasse de la douane béninoise. Ainsi, le mercredi dernier, il a réussi à démanteler un vaste réseau d’association de malfaiteurs récemment installé à Pahou, un arrondissement de Ouidah En effet, le commandant Marcellin Laourou a interpellé les deux cerveaux de la bande qui recyclent le riz avarié, le conditionnent et le commercialisent sur toute l’étendue du territoire nationale. « Nous avons reçu des renseignements selon lesquels il y a un groupe d’individus qui opèrent dans l’intoxication alimentaire. Et très rapidement, nous avons mis en état d’alerte les éléments du Service d’intervention rapide de l’Atlantique et du Littoral, ce qui nous a permis de prendre en flagrant délit de contrefaçon les deux jeunes qui prennent du riz impropre à la consommation, le recyclent, le reconditionnement et le mettent dans le circuit normal de distribution », affirme le commandant Marcellin Laourou pour qui, tout douanier au-delà du fait qu’il doit mobiliser les ressources au profit de l’Etat, doit réprimer les actes pouvant porter atteinte à la sécurité et à la santé des populations à travers la consommation des marchandises.
L’arsenal déployé par ces faussaires donne matière à réflexion : « Vous avez vu la rapidité avec laquelle les sacs sont reconditionnés. Vous avez pu voir la qualité première du riz et tout le processus jusqu’au produit fini. Ce sont des gens ingénieux. Malheureusement que nous ne voulons pas de cette ingéniosité dans notre pays. Quand ils finissent, ils achètent les sacs avec des dates de péremptions normales des sociétés agréées pour vendre le riz. C’est de la méchanceté. C’est criminel car ce n’est pas parce que vous voulez avoir de l’argent que vous allez mettre en péril la santé de la population », déclare le chef d’enquête Marcellin Laourou. Des propos soutenus par le commissaire de Pahou qui a salué la détermination de ce commandant de la douane à en découdre avec les divorcés sociaux.





Dans la même rubrique