Débat sur la construction d’un avenir meilleur : Toutes les centrales syndicales béninoises à Genève

La rédaction 12 juin 2019

Gouvernements, employeurs et travailleurs échangent sur les nouveaux défis du monde du travail. La 108e session de la Conférence internationale du travail (Cit) s’est ouverte le lundi 10 Juin 2019 au Palais des Nations à Genève. C’est en présence des délégués gouvernementaux, d’employeurs et de travailleurs, venus des 187 Etats membres, ainsi que plusieurs observateurs envoyés par des acteurs internationaux. En ce qui concerne le Bénin, toutes les centrales syndicales y sont représentées. Il s’agit notamment de la Confédération générale des travailleurs du Bénin (Cgtb), de la Centrale syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb), de la Confédération des organisations syndicales indépendantes du Bénin (Cosi-Bénin), de la Confédération syndicale autonome du Bénin (Csa-Bénin) et autres. Aussi, prennent part à ce rendez-vous le ministre du travail, Adidjatou Mathys et plusieurs cadres de son département ministériel.
A l’occasion de cette rencontre internationale, les participants doivent discuter d’une série de questions liées au travail et aboutir à une déclaration sur l’avenir du travail face aux nouveaux défis. Au dire du directeur général de l’Oit, Guy Ryder, ces assises seront sanctionnées par une déclaration qui devra répondre aux questions posées par les nouvelles technologies, le changement climatique, la mondialisation et l’augmentation de la population.
En plaçant ses travaux sous le thème : « Construire un avenir avec un travail décent : la 108ème Conférence internationale du Travail qui se poursuivra du 10 au 21 juin au Palais des Nations, entend s’employer à trouver des solutions aux défis de l’avenir du monde. Les questions ne manquent pas : l’avenir du travail que nous voulons, travailler pour bâtir un avenir meilleur, lutter contre la violence et le harcèlement au travail, l’application des normes, etc.
Les évènements et forums, animés par des intervenants de haut niveau traiteront des thèmes d’actualité : emplois et compétences, la technologie au service du travail décent, liberté syndicale et négociation collective, les entreprises au service du travail décent, multilatéralisme et avenir du travail, transitions professionnelles tout au long de la vie. Un débat sur la construction d’un avenir meilleur, sans travail des enfants, sera organisé pour célébrer la Journée mondiale contre le travail des enfants.
La déclaration du centenaire qui sera adoptée à cette occasion, devait mentionner notamment les forces à mettre en œuvre dans la transformation du monde du travail et la mission de l’OIT dans l’édification d’un avenir de prospérité partagée par tous.
Une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement, dont le président français Emmanuel Macron, la chancelière allemande Angela Merkel et le Premier ministre russe Dmitri Medvedev, sont attendus pour cette rencontre qui coïncide avec le centenaire de l’Organisation internationale du travail (Oit) et qui durera jusqu’au 21 juin.
Richard AKOCHAYE





Dans la même rubrique