Développement durable et administration publique : Le think-tank de l’Aeb pour des fonctionnaires qualifiés au service des Odd

Bergedor HADJIHOU 21 septembre 2020

L’association des énarques du Bénin (Aeb) s’est réunie à nouveau. Après une période d’accalmie due à la pandémie de covid-19, elle a entretenu ses membres jeudi dernier sur le défi pour l’agent d’accompagner l’atteinte des objectifs de développement durable. Le tout premier panel du think-tank crée au sein de l’Aeb a mobilisé du monde à la salle de conférence des tours administratives.

En face de Alastaire Alinsato, Directeur de cabinet du ministre du plan et du Développement et Isidore Agbokou, Team leader de l’Unité ‘’Développement durable et croissance inclusive’’ au bureau du programme des Nations-Unies pour le développement à Cotonou, les participants ont suivi deux communications. Thème retenu : Réalisation des objectifs de développement durable au Bénin : quel rôle pour l’administration publique. Pour le premier communicateur, les employés du secteur public doivent avoir des compétences transversales et être innovants pour relever les défis de leur temps en l’occurrence les Odd. Mais Il ne s’agit pas seulement de dresser le profil du type d’agent qu’il faut pour réussir la mission. Il faut tenter d’apprivoiser les techniques nouvelles et les ambitions de développement durable afin de rester en phase avec les aspirations communautaires. Le fonctionnaire doit donc se réinventer : « l’agent public n’a plus seulement une obligation de moyens. Il a également une obligation de résultats. Il doit développer l’intelligence, le leadership », confie le fonctionnaire international du Pnud. Entre autres solutions proposées alors par le directeur de cabinet du ministre du plan pour atteindre cet idéal, il y a la spécialisation de l’administration publique. Alastaire Alinsato explique que la prolifération des agences étatiques n’est pas anodine. « On n’y arrivera pas si les cahiers de charges ne sont pas précises et les cadres bien orientés. Quand on est en face d’un obstacle, on sait désormais à qui s’adresser pour avoir une solution efficace de sorte qu’on ne soit plus dans un éternel recommencement. C’est l’idée derrière les agences », recadre l’un des pionniers de l’implémentation des objectifs de développement durable dans les politiques publiques. Un échange à bâtons rompus qui a permis aux cadres de l’administration publique, membres de l’association des énarques du Bénin de se poser les bonnes questions pour donner le meilleur d’eux-mêmes depuis leurs fonctions respectives. L’objectif est atteint à en croire le président de l’Aeb. « Il y a aujourd’hui une accélération de la modernisation de l’Etat par le numérique. Il faut que les personnes formées à l’Ecole nationale d’Administration et de Magistrature qui ont vocation à servir le secteur public puissent s’imprégner des nouveaux paradigmes. C’est pourquoi nous mettons en place cette boîte de réflexion. Cette première rencontre nous a convaincu que le besoin était vraiment là », renchérit Daladier Caryl Yekpon. Le 25 septembre prochain, le Bénin fera un bilan à mi-parcours à l’occasion du cinquième anniversaire de l’entrée en vigueur des Odd. L’association des énarques du Bénin donne le ton à la lumière du rôle crucial des composantes de l’administration publique.





Dans la même rubrique