Dr Euphrangiste Chaffa au sujet des conséquences des écrans sur la santé visuelle : « Une exposition répétée peut avoir des effets cumulatifs »

Isac A. YAÏ, La rédaction 11 septembre 2020

Les outils technologiques à écran lumineux sont utilisés aujourd’hui à tous âges et pour la plupart du temps sans scrupule. Pourtant, les rayons reflétés par ces écrans ne sont pas sans conséquence sur la vision de l’Homme. C’est ce qu’explique docteure Euphrangiste Chaffa, ophtalmologiste.

La lumière des écrans électroniques a-t-elle des effets sur la santé visuelle ? Lesquels ?
Nul n’ignore les effets néfastes de la lumière des écrans électroniques sur la vision. La lumière bleue est plus incriminée. D’une longueur d’onde plus faible et plus énergétique que les autres lumières, elle frappe la rétine avec davantage de puissance. La lumière bleue est de ce fait toxique pour les cellules photo réceptrices. Au quotidien, nos écrans peuvent nous exposer aux longueurs d’ondes bleues mais pas tous. Seules les technologies à Led les plus récentes produisent un spectre lumineux composé de plus de lumières bleues que la lumière naturelle. En effet, les écrans Lcd posent peu de problème. L’exposition prolongée aux ordinateurs, smartphones ou télévisions entraine des symptômes tels que les picotements des yeux, un éblouissement, une vision floue, des maux de tête, une lourdeur des paupières, une fatigue visuelle, des troubles de la fixation et de la concentration, des troubles du sommeil et de l’humeur. A long terme une exposition cumulative et prolongée peut causer une maculopathie. La maculopathie est une infection grave qui atteint la zone centrale de la rétine appelée ‘’macula’’.

Quelles sont les catégories professionnelles de personnes les plus exposées au mal ?
Les personnes dont le travail nécessite une utilisation prolongée des ordinateurs sont les plus exposées. Mais avec l’avènement des smartphones, nous sommes tous concernés y compris les adeptes de la télévision.

La nuisance des rayons lumineux peut-elle varier selon l’âge, c’est-à-dire selon que l’on soit enfant, adulte ou sénior ?
La lumière bleue est plus toxique chez les enfants dont la cornée et le cristallin plus clair, laissent passer la quasi-totalité du bleu. Une exposition répétée peut avoir des effets cumulatifs dans le temps.

Quelles sont les attitudes/méthodes de prévention que l’on peut avoir pour limiter le mal ?
Pour réduire les effets liés à l’exposition aux écrans, il faut respecter une distance raisonnable entre les yeux et les écrans. Une distance de 22 cm est recommandée pour le smartphone, 40 cm pour les tablettes, 60 cm pour un ordinateur portable, 80 cm pour un ordinateur fixe, 1m 20 pour un écran télé de 80 cm. Il faut également faire reposer les yeux régulièrement ; cligner les yeux à intervalle régulier pour réduire l’inconfort provoqué par la sécheresse oculaire sur la règle 20 20 20 c’est-à-dire prendre une pause de 20 secondes toutes les 20 minutes et regarder quelque chose qui se trouve à une distance de 20 pieds, adapter la luminosité des écrans, éviter d’utiliser son téléphone portable, sa tablette, son ordinateur dans le noir, porter des lunettes antireflets et ou anti lumière bleue. Ces dernières filtrent seulement une partie de la lumière bleue et ne sauraient à elles seules constituer une méthode préventive. Il existe aussi des logiciels qui réduiraient l’émission de lumière bleue. Enfin il faut consulter un ophtalmologiste une fois par an car selon l’état de votre santé visuelle, vos yeux pourraient devoir fournir des efforts supplémentaires pour obtenir une analyse claire de l’écran. L’ophtalmologiste saura vous donner les conseils nécessaires après son examen.

Quels sont les traitements possibles une fois que les yeux sont vraiment affectés ?
Les effets néfastes sus cités sont essentiellement fonctionnels et peuvent disparaître lorsque les mesures de prévention préconisées sont respectées. En revanche, les dommages causés au niveau de la macula sont irréversibles et ne nécessitent aucun traitement spécifique à ce jour.

Quels sont selon vous d’autres facteurs de maladies oculaires, hormis la lumière des écrans ?
Il existe plusieurs autres facteurs de maladies oculaires. L’âge : les personnes âgées sont sujettes à la catarade sénile. Les maladies générales telles que l’hypertension artérielle, les drépanocytoses sont responsables des rétinopathies. L’hérédité, le stress, le tabagisme, l’alcoolisme sont également d’autres facteurs de risques de la maladie oculaire.

Quels conseils avez-vous à donner à toutes les personnes qui sont familières des outils électroniques à écran lumineux ?
Je leur demande de réduire le temps qu’ils passent devant leurs écrans. Aux enfants, je conseille que les parents les encouragent à des activités ludiques autres que la télé et les tablettes.
Propos recueillis par Gaston AMOUSSOU (Stag.)





Dans la même rubrique