Electrification en milieu rural : Le DG ABERME imprime sa marque

Adrien TCHOMAKOU 4 octobre 2019

Du milieu rural jaillit désormais beaucoup plus la lumière. Ces trois dernières années, l’Agence Béninoise de l’Electrification Rurale et de Maîtrise d’Energie (ABERME) a fait reculer l’obscurité dans des centaines de localités du Bénin, mieux que par le passé. Sous l’égide du DG ABERME Jean-Francis TCHEKPO, la vision du Président Patrice TALON traduite dans le PAG est en marche. En témoignent les avancées majeures enregistrées de 2016 à 2018.
En effet, 143 localités ont été raccordées au réseau conventionnel pour un montant de 15,54 milliards FCFA contre 135 localités entre 2013 et 2015. Ainsi, 31 600 ménages ont été touchés, soit 180.500 personnes. Le crédo de l’ABERME est d’impacter plus de localités avec moins de ressources. Ce qui dénote de la qualité de management à la tête de l’agence. Aussi, ce bras opérationnel du Gouvernement en matière d’électrification rurale ne compte-t-il pas s’arrêter en si bon chemin.
Initié l’année dernière, le projet d’électrification de 309 localités focalise toute l’énergie du Directeur Général de l’ABERME. Sont concernées, 233 localités rurales et 76 localités péri-urbaines.

Un dynamisme qui rassure les partenaires
Le Président TALON et le Ministre Jean-Claude HOUSSOU peuvent être rassurés de la dynamique en cours à l’ABERME. Jeune et soucieux du bien-être des populations qu’il est appelé à servir, Jean Francis TCHEKPO se bat pour que l’institution puisse gagner la confiance des partenaires de taille. Un appui de 16,225 milliards FCFA avait été obtenu de la BIDC pour l’électrification de 100 localités. C’est maintenant le tour de la Banque Africaine de Développement (BAD) qui apporte plus d’oxygène à l’ambition pour prendre en charge les 176 localités restantes dont 100 en milieu rural et 76 en milieu péri urbain pour un montant global de 40,58 milliards FCFA. Le recrutement du bureau de contrôle et la pré-qualification des entreprises sont déjà lancés. L’Etat y apporte une contribution de 10 milliards FCFA pour 33 localités et les études d’APD en guise de contrepartie pour le financement de ces localités. La lumière ne saurait tarder à être à la portée des populations ciblées. « Nous avons déjà entamé la part qui revient à l’Etat et environs 18 localités sont déjà en cours d’électrification. La phase du processus d’attribution va suivre et nous allons commencer la réalisation physique des travaux d’ici là », rassure le premier responsable de l’ABERME.

48 000 nouveaux ménages bientôt raccordés

Dans les 309 localités ciblées pour le moment, les travaux permettront de poser 6331 lampadaires efficaces à LED pour l’éclairage public en vue de réduire la consommation d’énergie sur le réseau de la SBEE. 48.000 nouveaux ménages devront être raccordés à un coût promotionnel de 25.000 francs environs. Une autre manière de faire encore plus du social quand on sait que les branchements promotionnels actuels se font d’ailleurs à 90.000 FCFA au lieu de 160.000 environ. Ce qui conduit à une réduction de 85% pour aider les populations rurales. Au terme du projet, le taux d’accès à l’énergie en milieu rural connaîtra une croissance de 3,2% et le taux de desserte de 11,33%. En dehors de ces réalisations attendues, il sera fait une étude d’APD pour l’électrification de 500 nouvelles localités rurales et une autre étude pour la densification du réseau dans plus de 200 localités péri-urbaines. Cela sous-entend qu’avant même la fin de ce projet, d’autres pourront être montés avec les mêmes bailleurs, voire avec la Banque Mondiale. Le défi est de contribuer ainsi à l’atteinte des objectifs du PAG. Et pour cela, le DG Jean-Francis TCHEKPO veut aller plus vite. « Notre objectif est d’aller très vite pour que d’ici 2025, nous puissions parvenir à couvrir la totalité de nos localités rurales ». Cap est donc mis sur ce projet social dans les zones rurales avec comme facteur majeur l’électrification.





Dans la même rubrique