Mise en place des lycées techniques et écoles des métiers : Une mission d’assistance pour accompagner le processus

30 septembre 2022

Le gouvernement de la rupture veut s’assurer de la qualité de la mise en œuvre de ses réformes, notamment liées à l’éducation. A ce sujet, lors du Conseil des Ministres de ce 28 septembre 2022, des partenaires spécialisés de grande réputation ont été identifiés pour apporter leur expertise sur les lycées techniques agricoles et l’Ecole des métiers du tourisme, de l’hôtellerie et de la restauration. Selon le conseil, ces expertises porteront notamment sur les volets d’élaboration des programmes de formation, des listes des équipements, l’implantation des programmes, la production des ressources pédagogiques, les conseils techniques auprès des cabinets d’architectes pour l’implantation des filières et des équipements dans les espaces pédagogiques indiqués afin d’assurer l’adéquation infrastructures et métiers. Aussi, consisteront-elles à soutenir, par la formation et l’insertion des jeunes dans la vie active, les politiques territoriales de développement économique et social ; à viser l’implication des acteurs régionaux d’une part, dans la détermination des besoins réels en formation, et la mise en œuvre du processus de formation d’autre part ; à exiger une professionnalisation des métiers de la formation et à mettre en avant les valeurs communes et partagées telles que l’implication active dans le territoire, une agriculture moderne et respectueuse de l’environnement, comme l’un des leviers du développement durable, une dynamique tournée vers l’innovation.
A titre de rappel, le Gouvernement avait déjà autorisé la contractualisation avec des cabinets internationaux pour construire, en collaboration avec les compétences nationales, six des sept écoles des métiers prévues à son Programme d’Actions 2021-2026. Il s’agit précisément des écoles des métiers de l’énergie et du développement durable, du numérique, des bâtiments et des travaux publics, de l’automobile et des équipements industriels, des industries du bois et de l’aluminium, de l’eau et de l’assainissement. Il s’agira également d’accompagner le Bénin, entre autres, dans l’élaboration des curricula et programmes de formation de l’Ecole des métiers de l’hôtellerie, du tourisme et de la restauration, de la mise aux normes internationales de la délivrance des diplômes, en phase avec le cadre des certifications de l’Afrique de l’Ouest et compatible avec les cadres de certification internationaux de référence. A cela s’ajoutent la conception et l’opérationnalisation d’un modèle d’évaluation et de certification des apprentissages et formations basés sur le développement réel d’acquis professionnels, le développement des référentiels de compétences et des programmes associés, qui tiennent compte des besoins exprimés par les professionnels du secteur du tourisme, de l’hôtellerie et de la gastronomie.





Dans la même rubrique