Œuvres sociales à Adjagbo : L’Ong Coconut offre des bourses d’étude à trois écoliers démunis

Isac A. YAÏ 13 janvier 2020

Ils sont au total trois écoliers en situation difficile à Adjagbo dans la commune d’Abomey-Calavi à bénéficier des bourses d’étude de l’Ong Sud-coréenne Coconut. La remise officielle de ces enveloppes financières a eu lieu le vendredi dernier dans les locaux de ladite Ong sis à Adjagbo en présence des bénéficiaires et de leurs parents. A en croire Parfait Gnanmakou, président de la branche béninoise de cette Ong sud-coréenne, cette organisation non gouvernementale vient au secours des enfants déshérités, des orphelins, des veuves, des handicapés…afin de leur permettre de réaliser leurs rêves. « Ce que nous donnons aujourd’hui n’est pas de l’argent, mais des escaliers pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs. Nous allons donc mettre notre talent au service du talent des autres afin qu’ils puissent évoluer dans la vie », a expliqué Park Jang Yong, fondateur de cette Ong internationale créée en 2017 en Corée du Sud.
Ainsi, comme une eau de vie, l’Ong Coconut permet aux personnes en situation difficile d’étancher leur soif afin de continuer leur trajet avec assurance.

« Nous avons pour objectif de donner la vie à tous ceux qui sont autour de nous. C’est le sens même du nom de notre Ong. Car, la noix de coco ou le cocotier sont très bons pour la vie. Celui qui travaille près d’un cocotier, quand il a soif, il peut facilement cueillir des noix de coco pour étancher sa soif. Quand il n’y avait pas d’eau potable, certaines personnes étanchaient leur soif avec des noix de coco. Notre Ong s’appelle donc coconut afin qu’elle soit considérée comme une eau de vie pour les bénéficiaires », a expliqué Park Jang Yong. Pour Parfait Gnanmakou, cette action n’est que le début car, Coconut ambitionne étendre ses activités dans toute la commune d’Abomey-Calavi, puis dans tout le département de l’Atlantique et dans tout le Bénin. « Car, nous avons pour objectif de permettre à tous les enfants déshérités de réaliser leurs rêves », a-t-il conclu.





Dans la même rubrique