Présidentielle de 2021 : La Fondation Konrad Adenauer outille les officiers de la Police Républicaine

Adrien TCHOMAKOU 9 février 2021

Le temps des élections est connu pour être par ricochet celui de crises diverses. Et pour que celui de la Présidentielle de 2021 soit autant pacifique que possible, la Fondation Konrad Adenauer joue sa partition. Elle a organisé un atelier de renforcement de capacités en matière de gestion de la sécurité publique en contexte électoral au profit des officiers de la Police Républicaine. Cette activité qui s’inscrit dans le cadre du programme de politique de sécurité (SIDODI) de la fondation vient à point nommé dans la mesure où la bonne sécurisation d’une élection est un vecteur de prévention de la violence électorale et de consolidation des acquis démocratiques. Au total, 52 officiers de la Police Républicaine en situation de poste ou de commandement ainsi que 8 élus locaux sont en formation. « Ces dernières années, faut-il encore le souligner, l’expérience béninoise de relance économique et de stabilité politique qui séduit plus d’un sur la scène internationale aura été largement tributaire de la qualité de la gouvernance du Secteur de la Sécurité. Et c’est assurément dans l’esprit de préserver et de renforcer ces acquis que la Fondation Konrad Adenauer renouvelle constamment son intérêt aux questions de formation et de professionnalisation des personnels des Forces armées et de sécurité publique dans le cadre des élections à venir », a souligné Roland Stein, Représentant Résident de la Konrad-Adenauer-Stiftung.
La Fondation Konrad Adenauer croit que, sans doute, pour le compte de la Présidentielle de 2021, le Bénin tiendra, comme toujours, le pari de la stabilité et de la paix durable. Elle entend contribuer à préserver et à renforcer les acquis. « Les élections constituent encore – fort malheureusement - l’un des premiers facteurs de la violence et des conflits dans de nombreux pays d’Afrique. Toutes les étapes d’une élection (préparation, déroulement et proclamation des résultats) sont des moments de la vie de nos États, sujets à des tensions, souvent vives ou modérées, mais qui peuvent aboutir, le plus souvent, à une confrontation grave menaçant la stabilité politique, la paix et la cohésion sociale », a précisé Roland Stein. L’initiative a été d’ailleurs saluée par le ministère de la sécurité publique. « La garantie de sécurité pour tous durant le processus électoral est essentielle pour entretenir la confiance et l’engagement des parties prenantes. Par conséquent, le maintien de l’ordre est indispensable au processus électoral », a dit Ouorou Bara Mora, Directeur du cabinet du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique.
Plusieurs communications seront animées par des experts nationaux et internationaux au cours de cet atelier qui va durer deux jours. Elles portent entre autres sur la responsabilité des officiers de police judiciaire dans l’application du cadre juridique des élections au Bénin, les responsabilités induites par les dispositions du code électoral pour une contribution efficiente des Forces de défense et de sécurité dans le processus électoral, les mécanismes et dispositifs pour une meilleure sécurisation des prochaines élections présidentielles.





Dans la même rubrique