Protection des câbles de la Sbee sur les chantiers d'asphaltage : Le Dg Paradis convainc les entreprises partenaires

Adrien TCHOMAKOU 22 septembre 2020

Mieux vaut prévenir que guérir. C’est ce qui explique le bien-fondé de la rencontre de vérité entre le Directeur général de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee), Jacques Paradis et les sept responsables d’entreprises en charge des chantiers d’asphaltage. Au menu des échanges, la protection des câbles de la Sbee sur les chantiers d’asphaltage aux fins de limiter le nombre d’incidents sur le réseau électrique. Plusieurs cadres du ministère de l’énergie ont pris part à ces assises.
"Il n’est plus question que la Sbee porte désormais, seule, la responsabilité de piochages des câbles". C’est en ces termes que le Dg/Sbee Jacques Paradis a planté le décor de la rencontre qui vise à trouver un consensus en vue de mettre fin aux nombreuses casses de câbles dont est régulièrement victime le réseau électrique du fait de l’exécution des travaux d’asphaltage. Dans son propos liminaire, le Dg/Sbee a porté à l’attention des différentes entreprises ayant à charge les travaux d’asphaltage, les dégâts causés à la Sbee lors de l’exécution desdits travaux sur les chantiers. Il déplore le fait que plusieurs câbles soient piochés. Ce qui est souvent source des interruptions intempestives de la fourniture de l’énergie électrique.
En effet, au regard des statistiques présentées par le Directeur général de la société, il se révèle aujourd’hui qu’en intervalle de quelques mois, la société a enregistré trente-cinq (35) câbles piochés. Ce qui est source d’une perte sèche pour la Sbee à hauteur de 255.000 kilowatts d’énergies non distribuées. Le nombre de clients impactés est non négligeable.
Au cours de cette rencontre, les deux parties ont essayé de s’entendre autour des garde-fous nécessaires à mettre en place pour minimiser les dégâts. Conscients de l’impact de ces derniers sur la consommation des clients, les représentants de ces sociétés ont pris, tour à tour, la parole pour se prononcer sur la situation. Mais avant, les directeurs régionaux Littoral 1 et Littoral 2, respectivement Roger Gbegan et Claude Dossou ont déploré le mode de fonctionnement des entreprises d’asphaltage. « Au lieu d’avertir les responsables de la Sbee avant l’exécution des travaux, les entreprises attendent de se retrouver d’abord face à des cas de piochage de câbles », affirme Roger Gbegan.
Du Directeur des projets de l’entreprise OFMAS, Komlagan Marc, au représentant de l’entreprise SOGEA SATOM, Boko Sosthène, en passant par le sieur Stéphane Noubissi de COLAS Afrique, il est à noter une satisfaction totale de cette initiative de la direction générale de la Sbee.
Ils prennent à cet effet l’engagement de travailler désormais en parfaite collaboration avec les responsables de la société béninoise d’énergie électrique afin de minimiser les dégâts qui constituent d’énormes charges à l’équipe de Jacques Paradis. Du point fait par l’Assistant du Directeur général de la Sbee, Ninon Ahoudjinou, il est à retenir que les entreprises d’asphaltage ne doivent pas exécuter les travaux sans en informer préalablement la Sbee. Il a ensuite mis l’accent sur la communication permanente entre ces sociétés et la Sbee avant d’exiger l’établissement dans un bref délai d’une procédure de travail entre les deux parties.
Il ressort des échanges qu’un plan d’exécution des travaux devrait être désormais validé entre les deux parties avant le démarrage des travaux sur les différents chantiers. Une disposition qui permettra à la Sbee d’aider les sociétés d’asphaltage à éviter de lourds dégâts. L’autre chose sur laquelle le Dg Jacques Paradis a invité ses partenaires, est de porter à temps l’information à la Sbee histoire de lui permettre d’avertir dans un délai de 72h sa clientèle d’éventuelles perturbations dans la fourniture de l’énergie électrique.





Dans la même rubrique